25-09-2017
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   ELECTIONS LOCALES : Bedoui appelle à garantir le succès du prochain rendez-vous électoral      DEVANT LE CONSEIL DE LA NATION : Ouyahia présentera aujourd’hui le Plan d'action du gouvernement      وزير النقل والاشغال العمومية عبد الغاني زعلان : انطلاق أشغال الشطر المتبقي من الطريق السيار بالذرعان نحو تونس قبل نهاية 2017   
 

   

 
    Nation / Evénement
 
PLAINTE DE BOUDJEDRA CONTRE ENNAHAR
L’avocat Bourayou dénonce le blocage de la justice





L’avocat de l’écrivain Rachid Boudjedra, Khaled Bourayou, a dénoncé ce mardi le blocage par les autorités judiciaires de la plainte  portée devant la justice par son client contre la chaîne de télévision Ennahar, suite à la caméra cachée humiliante dont l’écrivain a été victime durant le mois de Ramadan. « Sur le plan de la pratique, nous avons déposé une plainte le 14 juin dernier. A ce jour, elle n’a pas été initiée. C’est un déni de justice intolérable », a déclaré Me Bourayou dans un entretien accordé à TSA DIRECT, ajoutant qu’il s’agit là d’une « ignominie judiciaire ». Interrogé pourquoi la procédure n’aboutit pas, Khaled Bourayou a suggéré qu’il « faut chercher les raisons ailleurs. Quand la justice ne fonctionne pas, il y a des politiques », a déclaré l’avocat. « La plainte est bloquée par le juge d’instruction lui-même, qui ne veut pas à mon avis décider du sort de cette plainte », a affirmé Maître Bourayou, indiquant être parti voir le juge « à plusieurs reprises. A chaque fois il nous promettait d’engager les procédures. Il nous reste probablement un recours devant la chambre d’accusation ». « C’est inacceptable que le pouvoir, que le ministre de la Justice lui-même, ne veuille pas que cette affaire soit instruite conformément aux règles et principes de la procédure pénale », a affirmé l’avocat de Rachid Boudjedra, estimant « n’avoir aucun doute » que cette affaire est bloquée pour des raisons politiques. « Boudjedra a été soumis à un interrogatoire musclé [durant la caméra cachée], qui s’assimile à des actes aujourd’hui de torture. C’est une affaire qui a défrayé la chronique. L’opinion publique a été outrée par cette affaire, et celle-ci aujourd’hui ne bouge pas ? Et la télévision Ennahar continue comme si de rien n’était passé ? », S’est insurgé l’avocat de l’écrivain. « Si vous aujourd’hui vous bagarrez avec votre voisin votre dossier sera instruit dans les 24 heures. Et voilà une affaire où une chaîne, qui est importante, touche à la dignité d’un homme, touche à la dignité d’une société, touche à la conception d’un système de communication en Algérie. Une télévision ne doit pas se comporter de cette façon », a estimé Khaled Bourayou.

 




--
 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             

 
 
 
 

Est ce que vous soutenez l'idée
d'annuler le visa entre l'Algérie et la Turquie ?

                      
Oui Non

Résultats

Oui
                 
25 %
Non               
                 
75 %
 


 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,