15-12-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   IRAK : La Turquie frappe le territoire ‎irakien, Bagdad convoque ‎l’ambassadeur turc      SYRIE : Une force soutenue ‎par Washington chasse ‎Daesh d'un de ses fiefs      CRISE AU CAMEROUN ‎ANGLOPHONE : Vers de prochaines ‎libérations      PROCES GBAGBO : Les juges de la ‎CPI tardent à faire connaître ‎leur décision      ‎«GILETS JAUNES», ACTE V : La journée du 15 ‎décembre en continu      ROYAUME UNI : Plusieurs ministres de May estiment que l'accord de Brexit est ‎mort, dit le Times      ITALIE : Inauguration des travaux de ‎démolition du Viaduc de Gênes      AUSTRALIE : Le pays reconnaît Jérusalem-Ouest ‎comme capitale d'Israël      COP24 : Discussions toujours en cours ‎sur l’accord de Katowice   
 

   

 
    Monde
 
Le Premier ministre Hariri se dit libre, va rentrer au Liban bientôt

Le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri a assuré dimanche qu'il allait "rentrer au Liban bientôt", se disant "libre" en Arabie saoudite, lors d'un entretien avec une chaîne de télévision libanaise. "Je suis libre ici, si je veux voyager demain, je voyage", a lancé M. Hariri lors de son entretien à Ryad avec la chaîne de télévision Future, sa première prise de position publique depuis qu'il a annoncé le 4 novembre sa démission surprise.  Celle-ci, annoncée depuis la capitale saoudienne, avait pris de court la classe politique au Liban, où l'on s'interroge sur la liberté de mouvement du chef du gouvernement.  Une semaine après l'annonce de M. Hariri, son retour au Liban se fait toujours attendre, et le président Michel Aoun n'a toujours pas accepté sa démission, affirmant attendre de le rencontrer pour en discuter avec lui.  "Je vais rentrer au Liban très bientôt pour entamer les procédures constitutionnelles nécessaires", a-t-il précisé, en référence à sa démission.  Plus tôt en soirée, le président Aoun avait d'ailleurs estimé que "la liberté" du Premier ministre démissionnaire Saad Hariri avait été "restreinte" en Arabie saoudite, selon un communiqué de la présidence.  En annonçant laisser son poste dans un discours diffusé par la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya, M. Hariri avait dénoncé la "mainmise" de l'Iran et du Hezbollah, membre de son gouvernement et proche de éhéran, sur les affaires intérieures du Liban. Vendredi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a accusé l'Arabie saoudite de "détenir" M. Hariri, qui a la double nationalité, saoudienne et libanaise.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,