20-11-2017
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   Liban – Affaire Hariri : Riyad cherche à sauver la face      : libanais La Ligue arabe se penche sur l’Iran et ses « milices » à la demande de Ryad, absence du ministre      : Syrie : réunion ministérielle Moscou-Téhéran-Ankara en Turquie      : Esclavage en Libye : Tripoli ouvre une enquête   
 

   

 
    Monde
 
Erdogan à Ben Salmne, « l’Islam modéré », un concept inventé en Occident pour affaiblir la religion musulmane

Le 25 octobre, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a assuré vouloir faire de l’Arabie Saoudite un bastion pour «l’islam modéré». Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réagi sèchement : «L’islam n’a pas à être modéré ou non modéré.»  Souvent défini comme un islamo-conservateur, le président turc Recep Tayyip Erdogan a défendu haut et fort sa vision de la religion musulmane, le 9 novembre, lors d’un colloque sur le thème des femmes dans le monde de l’entreprise, organisé à Ankara par l’Organisation de la coopération islamique (OCI).  Selon des propos rapportés par la presse turque, le président turc a déclaré : «L’islam n’a pas à être modéré ou non modéré.» Pour lui, l’«islam modéré» serait en effet un concept trouvant ses origines «en Occident». Or, «ce que [les personnes brandissant ce concept d’islam modéré] désirent réellement, c’est affaiblir l’islam», a asséné le dirigeant turc.  Ces propos faisaient écho aux récentes déclarations du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, qui avait formulé le vœu, fin octobre, d’une Arabie Saoudite qui serait le bastion d’un «islam modéré ouvert au monde». Partant, l’homme fort du royaume – qui contrôle les principaux leviers du gouvernement, de la défense à l’économie – a récemment lancé plusieurs chantiers de réformes sociétales, telles que l’instauration du droit de conduire pour les femmes et l’ouverture de cinémas.  Pour autant, le président Erdogan a souligné ce qui constitue, selon lui, les paradoxes du haut dignitaire saoudien : «Vous dites que vous voulez retourner à un islam modéré mais, jusqu’à présent, vous ne permettiez pas à vos femmes de conduire une voiture. Y a-t-il une restriction dans l’islam interdisant aux femmes de conduire? Il n’y a rien de tel.»  Outre des prétentions rivales à constituer une puissance majeure au Moyen-Orient, l’Arabie saoudite et la Turquie voient leurs relations tendues par la crise du Qatar : Ankara a effectivement noué des liens étroits avec cet émirat, en froid avec les autres pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite.




 
 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer
             
 
 
 

Est ce que vous soutenez l'idée
d'annuler le visa entre l'Algérie et la Turquie ?

                      
Oui Non

Résultats

Oui
                 
25 %
Non               
                 
75 %
 
 

Espace Pub

 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,