23-01-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   : Erdogan espère terminer en très peu de temps l'incursion turque en Syrie      : Environ 25 000 rebelles de l'Armée syrienne libre mobilisés dans la bataille d'Afrine      : Syrie: Ankara a bombardé un aérodrome utilisé par les USA pour livrer des armes aux Kurdes      Palestine - Rassemblements pour les prisonniers palestiniens en France : Une vidéo sur le combat d’Ahed Tamimi      : Bahreïn: 47 arrestations lors d'une vague de répression      : Lavrov dénonce une russophobie occidentale pire que dans la Guerre froide      : La France finit par libérer un innocent après avoir cédé aux pressions israéliennes      : Des centaines de personnes à Londres pour les droits des femmes      : Une délégation nord-coréenne arrive à Séoul pour une inspection avant les JO   
 

   

 
    Monde
 
Yémen : Le rebellesHouthis menacent de bloquer la navigation maritime en mer Rouge

En novembre, après le tir d’un missile balistique en direction de l’aéroport de Riyad, la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite accentua son blocus du Yémen, où elle mène une opération militaire pour soutenir les troupes du président Abdrabbo Mansour Hadi, aux prises avec des rebelles Houthis, liés à l’Iran.Si, depuis, il a été partiellement assoupli (du moins en théorie), ce blocus a eu pour conséquence une réduction des livraisons de l’aide humanitaire destinée aux civils yéménites. D’où la menace de Saleh al-Samad, le chef politique des rebelles Houthis. Le 8 janvier, il a ainsi averti que ces derniers envisageaient, parmi des « options stratégique », de « couper la circulation sur la mer Rouge » si le blocage des ports et des aéroports yéménites n’était pas levé par la coalition arabe.« Ils traversent nos eaux avec leurs navires alors que notre peuple meurt de faim », a dénoncé M. al-Samad, via un communiqué diffusé par la chaîne de télévision (rebelle) al-Masirah. « Mais s’ils sont prêts à reprendre les négociations, nous le sommes aussi », a-t-il ajouté, après une réunion avec MuinShreim, l’envoyé-adjoint des Nations unies au Yémen.Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir. « La menace ouverte des rebelles à la navigation internationale dans la mer Rouge est une preuve de leur nature terroriste », a ainsi commenté Anwar Gargash, le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, lesquels sont membres de la coalition sous commandement saoudien.La mer Rouge est une voie de passage essentielle pour le trafic commercial maritime, en particulier pour ce qui concerne les hydrocarbures (3,8 millions de barils de pétrole brut par jour). Outre les monarchies sunnites du golfe arabo-persique, un blocus aurait des conséquences non seulement sur les échanges entre les pays occidentaux et l’Asie mais aussi sur l’Égypte, qui bénéficie de royalties avec le canal de Suez.Cela étant, Saleh al-Samad n’a pas précisé comment les rebelles Houthis s’y prendraient pour mettre leur menace à exécution. Pour cela, il faudrait bloquer le détroit de Bab el-Mandeb, qui sépare Djibouti du Yémen.Par le passé, les rebelles Houthis ont attaqué plusieurs navires militaires (ou affrétés pour la logistique), dont le navire à grande vitesse de type catamaran HSV-2 Swift, loué par la National Marine DredgingCompany des Émirats arabes unis, une frégate saoudienne et le destroyer américain USS Mason. Des bâtiments civils ont également été visés mais un doute subsiste sur l’identité de leurs assaillants (Houthis ou pirates somaliens).« De récentes attaques contre des navires marchands dans le Golfe d’Aden et le détroit de Bab al-Mandeb ont mis en évidence le fait qu’il existait encore des risques associés au transit par ces eaux », avaient d’ailleurs prévenu, en juin 2017, les Combined Maritime Forces (CMF), qui, sous commandement américain, réunissent trois « forces opérationnelles combinées », à savoir les CTF-150, CTF-151 et CTF-152, et dont les moyens sont fournis par 31 pays.L’on sait que les rebelles Houthisdisposent de missiles antinavires probablement fournis par l’Iran. Mais cela reste insuffisant pour bloquer totalement le détroit de Bab el-Mandeb (il faudrait des avions et des navires), d’autant plus que la France et les États-Unis disposent de bases à Djibouti et que des chasseurs de mines sont régulièrement déployés dans la région.

 

 




 
 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer
             
 
 
 

Est ce que vous soutenez l'idée
d'annuler le visa entre l'Algérie et la Turquie ?

                      
Oui Non

Résultats

Oui
                 
25 %
Non               
                 
75 %
 
 

Espace Pub

 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,