26-05-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   MALAISIE : Près de 30 millions de dollars ‎saisis chez l'ex-Premier ministre      ARABIE SAOUDITE : Arrestation d'un ‎défenseur des droits humains      INDONESIE : Le pays durcit sa législation après ‎une série d'attentats      IRAN : L’état veut un plan économique pour la ‎fin mai, selon un responsable      SYRIE : Guerre et déplacements ‎massifs redessinent la carte ‎démographique      ITALIE : Giuseppe Conte cherche à ‎boucler son gouvernement      ESPAGNE : Socialistes et Ciudadanos ‎veulent des élections anticipées      CUBA : Le bilan du crash aérien passe à 111 morts   
 

   

 
    Monde
 
RETROUVAILLES MERKEL-POUTINE
Après le ‎coup d'éclat de Trump sur l'Iran

 Pour leur premier tête-à-tête depuis un an, Vladimir Poutine et Angela Merkel veulent avancer vendredi sur les dossiers explosifs de l'Iran et de l'Ukraine, des retrouvailles favorisées par la profonde crise de confiance américano-européenne. La reprise d'un dialogue pragmatique est l'objectif affiché par ces deux vétérans qui se côtoient depuis une douzaine d'années et parlent chacun la langue de l'autre. Pour la chancelière allemande, la rencontre vendredi après-midi à Sotchi avec le chef de l'Etat russe doit avant tout faciliter la quête européenne de pistes pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien. Un texte que le président américain Donald Trump a jeté aux orties contre l'avis des autres signataires - Paris, Londres, Berlin, Moscou, Pékin - et malgré le risque d'une course aux armements accrue au Moyen-Orient. Le temps presse. Téhéran réclame des garanties aux Européens pour continuer de respecter ce compromis de 2015 par lequel il renonce à fabriquer une bombe nucléaire en échange d'une levée de sanctions économiques. Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif s'est ainsi réjoui du "bon départ" mardi de discussions avec l'UE, tout en disant attendre d'eux ‎‎"des retombées économiques". Mais Washington menace ses alliés de mesures punitives s'ils commercent avec l'Iran.

Rapprochement ?

Allié de Téhéran, notamment au côté de Bachar al-Assad dans le conflit syrien, Vladimir Poutine est un passage obligé pour Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron qui doit aussi aller fin mai en Russie. Le chef de l'Etat russe, pourfendeur de l'unilatéralisme américain, a déjà pu se réjouir des propos récents de la chancelière qui a estimé que l'Europe ne pouvait plus compter sur les Etats-Unis pour la "protéger". "Un rapprochement entre l'Allemagne et la Russie pourrait devenir un conséquence inattendue de la décision de Trump de sortir de l'accord sur le nucléaire avec le Iran", relève la chaîne allemande de radio-télévision publique Deutsche Welle.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,