15-10-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   SYRIE : Les djihadistes veulent poursuivre le combat à Idleb      ELECTIONS LOCALES EN COTE ‎D'IVOIRE : La CEI annonce les ‎premiers résultats      MALI : Dans le centre du pays, les ‎enseignants ont la peur au ‎ventre      NIGERIA : Buhari prend de ‎nouvelles mesures ‎controversées contre la ‎corruption   
 

   

 
    Monde
 
NOUVEAU CODE ELECTORAL AU SENEGAL
La ‎question des parrainages fait polémique

Le président Macky Sall souhaite visiblement faire adopter la loi sur le nouveau code électoral avant la fin de la session parlementaire prévue le 30 juin. Cette réforme va fixer les règles de la prochaine présidentielle, dont le premier tour est prévu le 24 février 2019, notamment sur les parrainages qui deviennent obligatoires pour valider les candidatures. Les discussions pour aboutir au projet de loi qui sera donc voté rapidement ont été boycottées par les grands partis d'opposition. Face à la controverse et aux critiques, Macky Sall a fait un geste en direction des mécontents. Le président a décidé de baisser la caution pour s'inscrire à la présidentielle qui passe de 65 à ‎‎30 millions de francs CFA, un peu plus de 45 000 euros. Mais l'argent ne règle pas tout et la question des parrainages, qui deviennent le Graal pour tout candidat, n'a pas fini de faire du bruit au sein de la classe politique. Pour s'inscrire, il faudra donc les signatures de 0,8% du fichier électoral. Les signatures seront déposées au Conseil constitutionnel ou une commission avec des représentants de chaque candidat sera créée. En cas de doute, par exemple de parrainages multiples, un délai permettra aux candidats de régulariser la situation. Et les fraudeurs seront désormais sanctionnés. Des peines d'un mois à un an de prison sont prévues. Alors qu’il n’est pas encore voté, ce nouveau code électoral fait grincer des dents, notamment du côté de ceux qui ont boycotté le dialogue. Ils estiment que le but est d'éliminer les candidats pour aider à la réélection de Macky Sall. Les candidats seront en tout cas connus, confirmés par le Conseil constitutionnel 35 jours avant le premier tour.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,