13-11-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   LE MELHOUN REVISITÉ : El Djedouel et le ‎savant Cerbère du poète ‎Seddik Souir      LA 8E EDITION DU COLLOQUE « CHOUMOUA’ LA ‎TANTAFI » : Le romancier Bouyedjra à ‎l’honneur      A IBN ZEYDOUN ET A MOHAMED-ZINET : Le 9e ‎Fica du 1er au 9 décembre prochain      IL POURRAIT REVENIR SUR SCENE AVANT L’ÉTÉ : ‎Meskoud garde sa belle voix   
 

   

 
    culture
 
SCHISTE ET MICA
La poésie comme arme de survie

Tel un hymne à l'amour, un appel à la paix ou à une résistance à la bêtise humaine, "Schiste et Mica" de l'écrivain Mohamed Badaoui, paru aux éditions Hélium, interpelle les âmes pures, vides de haine et de rancœur, en les emportant dans une symphonie de mots vers un monde hélas vrai. L'auteur installe le lecteur, dès l'ouverture du livre, dans une atmosphère inconfortable, oppressante puis lui aménage des plages de joie et parfois d'humour dans un "parfait" désordre. Un désordre gênant au début mais qui est vite apprivoisé pour devenir le reflet, en toute fidélité, de la réalité de l'homme actuel, cette créature parfois monstrueuse, parfois angélique, perdue entre la raison, l'absurdité et les tentations. Les mots défilent et les idées pullulent dans un rythme qui suit la cadence d'un cœur qui reste solide face à la trahison, au mensonge, au faux, d'un cœur qui vomit l'hypocrisie, la traîtrise et la laideur. Des mots, dont l'affolement rappelle celui des fourmis, se suivent, se poursuivent, se bousculent, se chamaillent, se griffent, se réconcilient, avancent, reculent, vibrent, courent dans tous les sens, décidés à ne pas s'arrêter ou marquer une halte pour ne jamais s'effacer, preuve d'une lutte sans relâche contre un silence qui aura trop duré. "Schiste et Mica" ne laisse pas indifférent. Il provient des abysses de l'être et tente de s'arracher du sol pour fuir, suivant cercle vertueux, les conventions et la banalité. Les textes, accompagnés de toiles du plasticien Mehdi Bardi Djelil, dérangent parfois, apaisent souvent... Les images qui accompagnent le verbe, à première vue, semblent effrayantes, parfois répugnantes même: Des visages fragmentés, des corps en formes mi humaine mi animale visiblement en lutte contre un mal. Un mal intérieur ou ‎‎extérieur, peu importe, car la douleur et la souffrance en sont les "évidentes" conséquences.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,