25-09-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   PAKISTAN ARABIE SAOUDITE : Le Premier ministre pakistanais cherche ‎l'aide financière de l'Arabie saoudite      RDC : Situation humanitaire ‎critique pour les déplacés du ‎Tanganyika      BURKINA : Enlèvement de 3 personnes, ‎dont 2 expatriés, à Inata      TOGO : ‎ Avancée sur le dialogue ‎entre opposition et ‎gouvernement   
 

   

 
    Monde
 
SYRIE
Pourquoi la bataille d'Idleb pourrait devenir la catastrophe humanitaire du siècle

Après Homs, Alep, Deraa... la communauté internationale tente d'alerter sur le sort d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. L'ONU et des organisations humanitaires s'inquiètent de l'ampleur d'une catastrophe humanitaire en cas d'offensive dans cette ville, même à l'échelle d'un pays ravagé depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 350 000 morts. Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit, mardi 11 septembre, pour discuter une nouvelle fois de cette province syrienne, ultime grand bastion insurgé, et tenter de retarder l'offensive du régime de Damas. On vous explique pourquoi cette bataille pourrait s'avérer encore plus meurtrière que les précédentes.  Officiellement, la grande offensive du régime n'a pas encore commencé. Mais en réalité, cela fait déjà plusieurs jours que l'armée syrienne pilonne le sud de la province d'Idleb, à coup de missiles et de barils d'explosifs, comme on peut le voir sur ces images de France 2. Le week-end dernier, les avions de chasse russes ont mené les frappes les "plus intenses" en un mois contre cette province, tuant au moins une dizaine de civils, dont deux enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Nous subissons depuis ce matin des raids incessants", témoignait alors auprès de l'AFP Abou Hussein, un déplacé de la province de Hama, plus au sud, qui a trouvé refuge près du village d'Al-Abdine, dans la province d'Idleb. "Des barils d'explosifs lancés par des hélicoptères ont atterri près de nous (…). Les avions continuent de survoler [le secteur]", a-t-il ajouté.Jusqu'à présent, la province d'Idleb était l'un des points de chute des civils ou des combattants fuyant les bombardements du régime dans les autres régions de Syrie. Sur les trois millions de personnes qui vivent dans la province d'Idleb et les poches insurgées des provinces voisines de Hama, Alep ou Lattaquié, la moitié sont des déplacés, selon l'ONU.  Ces derniers vivent déjà dans des conditions très précaires, pour la moitié dans des camps de fortune. "Il y a un manque de tout, il y a un manque de nourriture, un manque de médicaments, malgré l'aide des ONG. (...) Trois millions de personnes dans une zone où, normalement, il y avait moins de 500 000 personnes, il y a une densité énorme de population", explique sur franceinfo le docteur Ziad Alissa, médecin de guerre et président de l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM).




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,