13-11-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   MALI : Trois civils tués dans un attentat-suicide contre un sous-traitant ‎de l’ONU      IRAK : La contestation contre le ‎gouvernement central reprend à Bassora      ARABIE SAOUDITE : Les Occidentaux multiplient les ‎pressions      ETHIOPIE : L’Etat va remettre sur ‎pied les forces navales      YEMEN : Washington et ‎Londres haussent le ton   
 

   

 
    Monde
 
CAMEROUN
Multiplication des abandons de poste en zone anglophone

Le gouvernement camerounais est confronté au phénomène de désertion des fonctionnaires dans les régions anglophones en crise. Des abandons de postes se sont multipliés dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, alors que ces personnels de l'Etat font l'objet d'enlèvements et d'assassinats ciblés. La présidence de la République a récemment demandé au ministre de l'Administration territoriale de réinstaller les fonctionnaires déserteurs. Si la note marquée du sceau confidentiel, signée du secrétaire général de la présidence de la République à l’attention du ministre de l’Administration territoriale, n’a fuité qu’hier sur les réseaux sociaux, elle n’en reste pas moins riche d’enseignements. Sur celle-ci, le secrétaire général de la présidence enjoignait son collègue sur instruction du président de la République de réinstaller au plus tard, le 10 septembre dernier, des fonctionnaires ayant déserté leur poste dans les régions anglophones en crise. Ces fonctionnaires sont en service dans six départements : deux dans le Nord-Ouest et quatre dans le Sud-Ouest, essentiellement des chefs d’unité administratifs, des sous-préfets d’arrondissement dont les identités sont par ailleurs révélées dans la note. Mais en plus de cette liste, un fonctionnaire en poste à Bamenda a confirmé - anonymement - à RFI que beaucoup d’autres chefs de services régionaux se trouvent dans le même cas. Des fonctionnaires qui estiment par ailleurs que l’administration ne fait pas assez pour garantir leur sécurité dans ces régions où ils sont sujets à des enlèvements. Le cas le plus symbolique est, à ce jour, l’enlèvement du sous-préfet de l’arrondissement de Batido le 11 février 2017 et dont on est toujours sans nouvelles.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,