23-01-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   4E PANORAMA CINÉ COURT DE TUNIS‎ : Plusieurs films algériens au programme      JOURNEES DE LA POESIE CREATIVE A BISKRA : Au royaume ‎des poètes arabes      MUSTAPHA DJENIDI, ARTISTE PEINTRE : Fidéliser le dessin ‎avec la ‎photo      MUSIQUE : Vers la création d'un ‎orchestre symphonique ‎amazigh   
 

   

 
    culture
 
IBRAHIM AG ALHABIB DIT «ABRAYBONE» LEADER DU GROUPE TINARIWEN
Hommage à un pair, père spirituel et ambassadeur de la musique targuie

Bombino, le talentueux chanteur et instrumentiste nigérien et des musiciens de la formation Imzad avaient accompagné Ibrahim Abraybone, pour une seule chanson, plutôt un «bœuf», ‎‎ le 31 décembre 2018 à l’occasion  de la clôture des journées culturelles du Sud.Devant un public de plus de 20 000 personnes. Et ce, en guise d’hommage à Ibrahim Abraybone, un pair et un père spirituel de la musique targuie. Une initiative de l’association Sauver l’imzad et dont l’idée avait germé parmi les jeunes de la scène locale faisant dans le blues targui et ayant applaudi pour célébrer leur idole, leur leader.Aussi, Ibrahim Abraybone a été le récipiendaire d’un trophée honorifique saluant celui qui a porté la voix des Touareg à l’international, qui a grandi en Algérie et soulignant sa précieuse contribution musicale de haut vol à travers le monde.Il  recevra un trophée honorifique à titre d’ambassadeur de la musique touareg dans le monde des mains de Mme Farida Sellal, présidente de l’association Sauver l’Imzad.  Bombino, joint par téléphone depuis Niamey (Niger), reviendra sur cette soirée de cet «acte manqué», le concert de Tinariwen n’a pu se tenir, à propos vraisemblablement d’un problème de visa. Il remplacera Tinariwen au pied levé, vu cet  impondérable.  «Tout était en règle. Il n’y avait pas de soucis. Une organisation parfaite de l’ONCI. Tout était respecté.Les différents itinéraires et visas des artistes de Bamako et Niamey. On a reçu les invitations, le plan de voyage, les billets d’avion de l’ONCI, chacun selon sa région. Sauf pour ceux qui avaient un problème administratif. On ne peut entrer d’une manière illégale dans un pays, en Algérie.Je crois que c’est un ‘‘montage’’ (cela n’a pas lieu d’être)», indiquera Bombino. Mahmoud Neslem, musicien au sein du groupe Imzad ayant joué cette soirée-là aux côtés du leader de Tinariwen précisera : «Nous n’avons pas organisé la tournée de Tinariwen.Mais nous les musiciens, les membres de l’association Sauver l’Imzad, avons pensé à honorer Ibrahim Abraybone. Au début c’était difficile. Parce qu’il n’est pas dans le réseau. Il vit dans le Sahara, sans portable, déconnecté, mais lors de la fête du dromadaire de Timiaouine (Bordj Badji Mokhtar), où le groupe Imzad s’était produit avec lui trois soirées de suite, Moussa ‎‎(musicien du groupe Imzad), l’a rencontré et lui a fait part de notre proposition et celle de l’association Sauver l’Imzad initiant un hommage à son endroit.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,