19-11-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   ENERGIE : Feux verts pour l’or noir      DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES EN ALGERIE : L’Etat promet des jours meilleurs      L’ALGERIE LIVRERA DU GAZ NATUREL A L’ITALIE JUSQU’EN 2027 : La belle «prise» de Sonatrach      HYDROCARBURES : Publication des décrets présidentiels validant des avenants de contrats d’exploitation   
 

   

 
    Economie
 
BALANCE DES PAIEMENTS
À quand L’équilibre ?

La réduction du déficit de la balance de paiements s’impose à l'effet de sauvegarder les réserves du pays en devises. Plusieurs indicateurs renseignent sur le caractère urgent de la problématique. A commencer par la nette augmentation de la facture d'importation de médicaments qui a dépassé en 2018, 3,4 milliards d'euros, venant en deuxième position derrière les produits de consommation non alimentaires, alors que la production nationale couvre 57% des besoins nationaux. Compte tenu de cette situation, le Gouvernement met l’accent sur «la nécessité de mettre au point une stratégie globale fondée sur l'augmentation de la production locale et la régulation du marché, selon des considérations sociales et thérapeutiques». Et compte poursuivre sa démarche à l'égard de l'ensemble des filières qui pèsent sur le Trésor public. Sur ce sujet, le Premier ministre a donné plusieurs instructions dont l'accélération de la réalisation des investissements publics et privés dans le domaine de la production locale des médicaments, ainsi que l'encouragement des importateurs à transformer leurs activités à la production locale des médicaments en leur offrant toutes les mesures incitatives. S’exprimant sur ce déficit de la balance de paiements, l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Nouioua, avait souligné que «la diminution des recettes en devises à la suite de la chute du prix du baril de pétrole à partir du second semestre 2014 et l’incapacité d’adapter les importations de biens et de services à la nouvelle situation sont à l’origine des déficits de la balance de paiement». Et d’ajouter : «les déficits du budget ont été provoqués par le maintien des dépenses publiques, celles du fonctionnement et celles de l’équipement à un niveau élevé sans pouvoir procéder aux ajustements nécessaires». De ce fait, commentait M. Nouioua, «les avoirs du Fonds de régulation des recettes ont été épuisés en totalité dès 2017. Ceux des réserves de change ont été largement amputés et sont tombés à 79,88 milliards de dollars fin décembre 2018. En cinq ans, la diminution a atteint 115 milliards de dollars et s’est poursuivie en 2019 à cause, toujours, du solde négatif de la balance des paiements». Ainsi, «des ressources aussi importantes n’ont pu être préservées pour être utilisées à financer les investissements productifs, lesquels auraient engendré des richesses et créé des emplois».




 


 

   Le MDN se réserve le droit d'appliquer les mesures légales appropriées

   Ce que risquent les militaires à la retraite qui s’expriment publiquement

   Le FLN remporte la majorité des sièges

   Dispositif spécial pour assurer la sécurité lors des Festivités du nouvel an

   Élimination de 32 terroristes, arrestation de 25 et reddition de 132 autres

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,