05-04-2020
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

   

 
    Monde
 
YÉMEN
Cinq ans de conflit et de souffrance

Le 25 mars 2020 marque les cinq ans du conflit au Yémen. Cinq ans que les bombardements, la famine, les détentions et les tortures sont devenus le quotidien des civils yéménites. Dans le cadre du conflit qui continue de faire rage au Yémen, les détentions illégales, allant des condamnations à mort fondées sur des motifs politiques, aux disparitions forcées et aux tortures infligées aux détenus dans les « sites noirs », restent monnaie courante. Depuis le début du conflit en mars 2015, de très nombreuses personnes, dont des journalistes, des universitaires et des adeptes de la foi baha’i, ont été victimes de disparitions forcées et de détentions, principalement en raison de leurs activités en faveur des droits humains, de leur affiliation politique ou de leurs croyances liées à leurs convictions. Les forces houthies ont arrêté des dizaines de personnes pour des accusations forgées de toutes pièces, notamment les adeptes de la foi baha’i, et beaucoup ont été condamnées à mort. Il est scandaleux qu’un aussi grand nombre de membres de la communauté baha’i risquent encore d’être exécutés pour leurs convictions et leurs activités pacifiques. Au cours de 2019, les Houthis et leurs alliés ont intensifié leur recours au tribunal antiterroriste afin de régler leurs comptes sur le plan politique, prononçant bien souvent des condamnations à mort pour des accusations fallacieuses d’espionnage et d’« assistance à un pays ennemi », à l’issue de procès des plus iniques. Dans le même temps, les forces des Émirats arabes unis et leurs alliés dans le sud du Yémen ont mis en place un réseau de sites de détention secrets où ils ont fait « disparaître » et ont torturé des dizaines de personnes, dans le cadre d’actes s’apparentant à des crimes de guerre.

Des souffrances infligées aux civils

Depuis 2015, toutes les parties au conflit au Yémen ont commis des violations répétées et graves du droit international humanitaire. Les forces houthies, qui contrôlent de vastes portions du territoire, ont bombardé de manière aveugle des zones d’habitation et tiré sans discernement des missiles en Arabie saoudite. La coalition emmenée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui soutient le gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale, bombarde des infrastructures civiles et mène des attaques aveugles, faisant des centaines de morts et de blessés parmi la population civile. Les civils sont pris au piège au milieu du conflit et paient le prix fort des violences. À ce jour, plus de 233 000 personnes ont été tuées et blessées. La crise humanitaire qui ne cesse d’empirer a conduit environ 14 millions de personnes au bord de la famine. La situation est aggravée par des années de mauvaise gestion des affaires publiques, favorisant la pauvreté et causant d’immenses souffrances. Inévitablement, étant donné que le conflit se prolonge et que tous les belligérants recourent à des méthodes illégales, les mécanismes d’adaptation de la population civile ont atteint le point de rupture. On estime que 22 millions de Yéménites ont actuellement besoin de l’aide humanitaire pour survivre. Le conflit au Yémen – qui a fait des dizaines de milliers de morts, essentiellement des civils selon des ONG – oppose les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, aux forces loyales au gouvernement. Celui-ci est appuyé depuis 2015 par une coalition militaire menée par l’Arabie saoudite. Les groupes djihadistes Al-Qaïda et Etat islamique mènent par ailleurs des attaques dans le pays. Depuis décembre 2017, au moins 2.047 enfants ont été tués ou mutilés lors des violences, selon Save the Children. Les enfants sont « terrifiés » et « ont trop peur de jouer dehors. Ils mouillent leurs draps quand ils entendent des avions au-dessus d’eux ou des bombes tomber », souligne la PDG de l’ONG, Inger Ashing, citée dans le rapport. « C’est ce que 5 ans de guerre ont fait à la santé mentale » de cette catégorie vulnérable de la population yéménite.




 


 

   Tebboune donne des instructions fermes pour maintenir un haut degré de vigilance

   Reprise du procès en appel à la Cour d'Alger

   Une mesure provisoire pour préserver la santé des citoyens

   Des mesures assurant l'approvisionnement des marchés durant le mois du Ramadhan

   La diplomatie algérienne tend à l'établissement de passerelles

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,