25-09-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   PAKISTAN ARABIE SAOUDITE : Le Premier ministre pakistanais cherche ‎l'aide financière de l'Arabie saoudite      RDC : Situation humanitaire ‎critique pour les déplacés du ‎Tanganyika      BURKINA : Enlèvement de 3 personnes, ‎dont 2 expatriés, à Inata      TOGO : ‎ Avancée sur le dialogue ‎entre opposition et ‎gouvernement   
 

   

 
    Monde
 
PAKISTAN ARABIE SAOUDITE
Le Premier ministre pakistanais cherche ‎l'aide financière de l'Arabie saoudite

Imran Khan est en Arabie saoudite. Le nouveau Premier ministre pakistanais vient chercher une aide financière. Son pays est dans une situation catastrophique et il hésite à demander une nouvelle fois l’aide du Fonds monétaire international (FMI). Il a donc réservé donc sa première visite à l’étranger à l’allié traditionnel et grand bailleur de fonds, l’Arabie saoudite. Le roi Salman d'Arabie saoudite a reçu mercredi le Premier ministre pakistanais pour sa première visite à l'étranger, au moment où Islamabad tente de se sortir d'une crise financière. Accompagné par ses ministres des Affaires étrangères et des Finances, Imran Khan a également rencontré le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, et le ministre de l'Énergie. Imran Khan est arrivé le mois dernier aux commandes d'un pays fragilisé par une situation économique dégradée, une pénurie d'eau, une démographie galopante et l'influence ‎‎grandissante de mouvements extrémistes. Menacé d'insolvabilité, le Pakistan pourrait être contraint de solliciter rapidement un prêt du Fonds monétaire international (FMI). Renfloué à maintes reprises depuis les années 1980, Islamabad s'était vu octroyer un prêt du FMI de 6,6 milliards de dollars en 2013 afin de faire face à une crise similaire. Le nouveau Premier ministre pakistanais tente de se rapprocher de l'Arabie saoudite et de la Chine afin de bénéficier de prêts et éviter ainsi un nouveau sauvetage de la part du FMI, selon des médias pakistanais. Il doit ensuite se rendre aux Émirats arabes unis. Si Imran Khan vient chercher de l’aide financière, il faut s’interroger sur ce que le Pakistan peut offrir en échange à son allié historique. Christophe Jaffrelot, du Centre de recherches internationales (Ceri) Sciences Po, souligne qu’il y a des enjeux stratégiques pour les deux pays. « On est dans une situation qui commence par des questions financières et qui en vérité se termine par des considérations géopolitiques », rappelle-t-il. Il y a notamment le sujet de la guerre du Yémen, mais aussi celui de l’influence de l’Iran. ‎‎« Les Saoudiens vont sans doute demander que le Pakistan ou bien déploie des troupes, ou bien soutienne de manière aérienne des opérations au sol au Yémen. Chose que les ‎‎Pakistanais sont très réticents à faire pour ne pas s’aliéner le voisin iranien qui, en plus de cela, est en phase de rapprochement avec l’ennemi indien. Les Indiens sont en train d’acquérir un port en Iran que les Pakistanais bien sûr voient d’un mauvais œil car ce serait pour les Indiens un moyen d’accéder à l’Afghanistan via l’Iran. » Après Riyad, Imran Khan doit se rendre aux Émirats, où il sera sans doute, là aussi, question de l’intervention au Yémen. « Il faut aussi essayer sans doute de rassurer les émiratis qui ont été parmi ceux qui ont le plus mal vécu le refus des Pakistanais d’intervenir au Yémen lorsqu’en ‎‎2015 la question s’est posée. Les Saoudiens l’ont mal vécu. Les émiratis ont dit qu’ils le vivaient mal. Du coup, la crise est un peu plus profonde sans doute à leur égard. »






RDC
Situation humanitaire ‎critique pour les déplacés du ‎Tanganyika

Gros plan sur la situation humanitaire dans la province du Tanganyika en RDC. Fin août, les autorités ont vidé et détruit coup sur coup trois des treize sites officiellement recensés comme accueillants des déplacés aux alentours de Kalemie du chef-lieu de la province. Près de 24 000 déplacés sont concernés sur 86 000. Les autorités parlent de ‎‎« retours volontaires ». La société civile, parle, elle de retours forcés. Une partie de ces déplacés sans que l’on sache exactement combien se retrouvent livrés à eux-mêmes, quand d’autres déplorent la « brutalité » de la méthode employée. Le processus de démantèlement des sites de déplacés de la province du Tanganyika a débuté en RDC. Fin août, les autorités ont vidé et détruit coup sur coup, trois des treize sites aux alentours du chef-lieu de la province Kalemie. Des Congolais qui avaient fui le conflit communautaire qui a éclaté en décembre ‎‎2013 entre Bantous de l'ethnie Luba et Pygmées de l'ethnie Twa. C'est après un vaste un incendie, d'origine inconnue, le 10 août dernier, dans le site de Katanika que les autorités ont enclenché le processus de démantèlement. Une semaine plus tard, le premier site était évacué. Arguments avancés par les autorités : des conditions de vie déplorables sur ces sites, un risque sécuritaire lié à ces incendies répétés et à des armes qui auraient été retrouvées.  Egalement le fait, selon le gouverneur du Tanganyika, Richard Ngoy Kitangala, que ces sites auraient en fait accueilli une majorité de « faux déplacés » : « A Katanika, 90% n’étaient même pas des déplacés internes. Et ils ne vivaient là que pendant la journée. La nuit, ils rentraient à la cité. Et ils connaissaient d’avance que tel jour, telle ONG viendra donner de l’argent. C’est alors qu’ils se pointaient et qu’ils restaient dans leur hutte ».






BURKINA
Enlèvement de 3 personnes, ‎dont 2 expatriés, à Inata

Au Burkina Faso, trois personnes, dont deux expatriés travaillant pour une mine d'or à Inata au nord-est, dans le Sahel, ont été enlevées dimanche 23 septembre. L'enlèvement a eu lieu alors que les deux ‎‎personnes, en compagnie de leur conducteur burkinabè, se rendaient à Ouagadougou. Les forces de sécurité parties à leur recherche sont tombées dans une embuscade. Le véhicule des deux expatriés, un cadre sud-africain, un technicien indien et leur chauffeur burkinabè a quitté le camp du site minier vers 8h dimanche matin. Après avoir traversé la localité de Gouna, vers Tongomayel, ils étaient injoignables pendant plusieurs heures. Selon nos informations, le véhicule aurait quitté la mine sans informer le service de sécurité sur place, et sans se plier non plus aux règles sécuritaires pour se rendre à Ouagadougou. Un peu plus de cinq heures après leur départ et n'ayant aucune information sur le véhicule et ses occupants, l'alerte a été donnée aux forces de sécurité. Selon des sources sécuritaires, le véhicule a été aperçu dans la commune de Damba, située dans le département de Nassoumbou, dans le Soum. Les ravisseurs se seraient dirigés vers la frontière malienne.






TOGO
‎ Avancée sur le dialogue ‎entre opposition et ‎gouvernement

Le comité de suivi de la Cédéao s'est réuni, ce dimanche, avec les protagonistes de la crise togolaise. Plusieurs points d’achoppement ont été levés et les deux protagonistes ont estimé qu'il y a eu des avancées. Une demi-journée de travail à huis clos et les tensions sont redescendues de part et d'autre. Au finish, le processus électoral va se poursuivre, comme l’explique Gilbert Bawara, ministre de la ‎‎Fonction publique et point focal du gouvernement au dialogue : « Vous avez suivi le communiqué et la satisfaction de toutes les parties par rapport aux mesures prises par le gouvernement. Le processus électoral va se poursuivre également dans un élan d’inclusion et de participation plus grande de toutes les parties prenantes ».‎‎






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,