22-06-2017
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   MEURTRE D’UN PROFESSEUR UNIVERSITAIRE : Poursuite des investigations, présentation des frères suspects jeudi devant le parquet de Tipasa      ASSASSINAT DE KAROUI BACHIR : Des dizaines de personnes prennent part à l’université de Khémis Miliana à la protestation visant à dénoncer la violence      BATNA : 3 morts et 3 blessés dans un accident de la circulation      ALGER : Arrestation d'un baron de drogue à Baraki   
 

   

 
    region
 
MEURTRE D’UN PROFESSEUR UNIVERSITAIRE
Poursuite des investigations, présentation des frères suspects jeudi devant le parquet de Tipasa

Les investigations, engagées par les services de la Police judiciaire de Tipasa au sujet du meurtre dans la soirée de  dimanche dernier du professeur universitaire Bachir Sarhane Karaoui, se poursuivent pour la troisième journée consécutive en vue de déterminer le véritable mobile ayant poussé les deux frères suspects, à commettre leur forfait, avant leur présentation demain jeudi devant le parquet de Tipasa. Le procureur de la République près le tribunal de Tipasa a donné mercredi son accord pour la prolongation de la garde à vue de 48 heures supplémentaires conformément au code de procédures pénales, en vue de la poursuite des investigations avec les deux frères jumeaux, principaux suspects dans cette affaire de meurtre, avant leur présentation jeudi devant le parquet de Tipasa, selon les informations recueillies auprès de sources concordantes. Suite à leurs aveux consignés dans les rapports d’enquête, le principal chef d’accusation retenu contre les frères H, dans cette affaire, est "l’homicide volontaire avec préméditation et guet-apens", ont ajouté les mêmes sources, qui ont également démenti l’existence d’une troisième personne impliquée et qui serait en fuite. L'enquête dans cette affaire, qui a choqué l’opinion publique, est entourée d’un grand secret, notamment par le parquet de Tipasa, qui a refusé d’accueillir les journalistes ou de faire des déclarations à ce sujet, selon le constat fait par l’APS sur place. Les mêmes sources ont démenti l’information selon laquelle le mobile du crime soit une vengeance sur le professeur à cause d’une affaire de fraude aux examens, comme rapporté sur les réseaux sociaux et certains organes de presse. Des sources judiciaires ont, par ailleurs, souligné la poursuite des investigations dans cette affaire, avec la préservation du secret de  l’enquête, tout en tenant compte du principe de présomption d’innocence jusqu’à présentation du dossier d’accusation devant le parquet de Tipasa. Pour rappel, le professeur universitaire Bachir Karaoui Sarhane a été retrouvé mort dans la nuit de dimanche à lundi dernier, à l’entrée d’un bâtiment de la cité des 122 logements du centre-ville de Tipasa, où résident les deux (2) suspects. Selon l’expertise du médecin légiste, la victime a été atteinte par une vingtaine de coups de couteaux, en plus de coups de marteau. Marié et père d’un enfant, le Pr. Karaoui enseignait à la faculté de Droit du centre universitaire de Khmis Miliana (W. Ain Defla), au moment où les deux (2) suspects, frères jumeaux et âgés de 23 ans, sont étudiants l’un au centre universitaire de Tipasa et l’autre à El Affroune (Blida). 






ASSASSINAT DE KAROUI BACHIR
Des dizaines de personnes prennent part à l’université de Khémis Miliana à la protestation visant à dénoncer la violence

Mines grises, tristesse et chagrin se lisaient sur les visages des dizaines de personnes venues prendre part à la  protestation organisée mercredi à l’université Djilali Bounaâma de Khémis Miliana (Aïn Defla) suite à l’assassinat de l’un de ses enseignants, feu Karoui Bachir. Tout en rendant hommage au défunt et en s'inclinant à sa mémoire, des enseignants, des étudiants, des travailleurs de l’université ainsi que de simples citoyens ont tenu à crier haut et fort leur refus de voir la violence se banaliser à l’université et au sein de la société dans son ensemble. "Notre présence aujourd’hui se veut un moment de recueillement, mais également un cri de colère face à la violence qui n’épargne même pas l’élite de ce pays", a lancé Traka Djamel, enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de l’université, observant que l’assassinat de Karoui Bachir constitue "la goutte de trop". Affirmant que beaucoup reste à faire en matière de respect de la vie et de la dignité humaine ainsi que de la science et des savants, il a soutenu que l'assassinat de Karoui Bachir est une perte difficilement remplaçable. "Le meurtre du défunt est révélateur du marasme vécu par l’université algérienne", a-t-il soutenu mordicus, regrettant dans la foulée que les cris condamnant la violence ne s’élèvent qu’une fois l’irréparable survenu. "Le fait que ce meurtre survienne durant le mois de Ramadhan, censé être le moment du pardon, de l’entraide et de la solidarité, renseigne sur la déliquescence atteinte par la société", a-t-il regretté, appelant à la nécessité de tout faire avant que la situation ne devienne irrémédiable. Se disant profondément affligé et indigné par cette tragédie qui endeuille, encore une fois, toute la communauté universitaire,  Rekik Yacine, enseignant de la même faculté, a lancé un appel à la mobilisation et à la vigilance notamment à l’adresse des enseignants et des étudiants. "Le phénomène de la violence n’a jamais atteint un tel degré", a-t-il déploré, illustrant ses propos par les assassinats d’enseignants et d’étudiants, sans compter les blessés et les victimes de dépassements physiques et verbaux. Pour lui, la violence dont a été victime le professeur émérite ne peut, en aucun cas, être réduite au simple fait divers, émettant le souhait de voir la justice châtier les criminels afin d’anticiper sur toute velléité se rapportant à la violence. Tout en dénonçant toute forme de violence qu’elle qu’en soit le mobile, le coordinateur de l’antenne provisoire du CNES de l’université de Khémis Miliana, Belhadj Djilali Smaïl, a estimé que l’assassinat du professeur Bachir Karoui constitue une perte pour l’université algérienne de façon générale. Le niveau intellectuel et scientifique du regretté lui a valu de représenter l’Algérie à nombre de séminaires internationaux, a-t-il  souligné, estimant paradoxal qu’un homme de loi ait été assassiné par des étudiants en droit censés mesurer la gravité de leur acte.






BATNA
3 morts et 3 blessés dans un accident de la circulation

Trois (3) personnes ont trouvé la mort et trois (3) autres ont été blessés dans un accident de la circulation, survenu  mercredi sur la route nationale RN 3 reliant Batna et Constantine, a-t-on appris mercredi de la direction de la Protection civile et d’une source hospitalière du centre hospitalo-universitaire de Batna (CHU). Cet accident s’est produit lors d’une collision violente entre deux (2) véhicules touristiques dans la commune de Fesdis (située à 9 km de la ville de Batna), a indiqué le chargé de communication de la Protection civile Nekaa Zoheir, précisant que ce drame a causé la mort sur place de deux (2) jeunes âgés de 21 ans, et des blessures pour quatre (4) personnes âgées entre 21 et 32 ans, dont deux (2) dans un état jugé "critique", transférés au CHU Batna. Quatre (4) ambulances et deux (2) camions d’intervention ont été déployés par les services de la Protection civile pour prendre en charge les victimes ainsi que pour extirper la dépouille du véhicule accidenté, a-t-on souligné. D’autre part, une source hospitalière a affirmé qu’un des trois (3) blessés, admis dans cette structure de santé, a succombé à ses blessures dès son arrivée au service des urgences médicales. Une enquête a été ouverte pour déterminer avec exactitude les circonstances de ce drame.






ALGER
Arrestation d'un baron de drogue à Baraki

Les Services de la police de la wilaya d'Alger ont mis hors d'état de nuire, cette semaine, une bande criminelle organisée  spécialisée dans le trafic de drogue et de psychotropes dont la tête est un baron connu dans la région Est de la capitale, a indiqué mercredi le chef de brigade de la police judiciaire de la Sûreté de Baraki, le commissaire Khaled Menai. Les Services de la sûreté d'Alger ont procédé, cette semaine, au démantèlement d'une bande criminelle organisée spécialisée dans le trafic de drogue et de psychotropes dont la tête est un "dangereux" baron connu dans la région Est de la capitale, a précisé le commissaire Menai, ajoutant que 3.000 comprimés psychotropes Prégabaline (Taxi) d'une valeur de 300 millions de centimes ont été saisis. La même source a indiqué que suite à les perquisitions des domiciles et véhicules des mis en cause, les éléments de la police ont saisi une quantité de drogue (4 plaquettes de cannabis), un pistolet électrique des produits pyrotechniques, des armes blanches de sixième catégorie, ainsi qu'un véhicule de la marque "Clio" utilisé dans le trafic de drogue à travers les quartiers de la capitale outre une somme d'argent générée des du trafic illicite des drogues et psychotropes. L'enquête été diligenté suite à des informations sur l'activité de cette bande criminelle composée de 4 individus, souligné la même source précisant que les investigations intenses et la surveillance ont conduit à l'arrestation de 2 individus alors qu'un autre suspect en état de fuite est activement recherché. Agés entre 30 et 32 ans et repris de justice, les mis en cause ont été présentés mercredi matin aux juridictions territorialement compétentes. 







 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 

Est ce que vous soutenez l'idée
d'annuler le visa entre l'Algérie et la Turquie ?

                      
Oui Non

Résultats

Oui
                 
25 %
Non               
                 
75 %
 
 

Espace Pub

 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,