26-05-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   INTEMPERIES A DJELFA : Des dégâts matériels considérables, des agriculteurs sinistrés à Messâad et Ain Ibel      MASCARA : Le gouvernement accorde une grande importance au tourisme religieux et historique      RAMADHAN A ALGER : 230 restaurants de la Rahma recensés   
 

   

 
    region
 
INTEMPERIES A DJELFA
Des dégâts matériels considérables, des agriculteurs sinistrés à Messâad et Ain Ibel

Les chutes exceptionnelles de pluies accompagnées de débordements des cours d’eau enregistrées durant la première semaine du mois sacré de Ramadhan à Djelfa ont été à l’origine d’importants dégâts occasionnés aux agriculteurs des communes de Messâad et Ain Ibel ( Sud de Djelfa). "Des commissions locales ont été constituées en vue de faire le constat de la situation au niveau des zones agricoles de la wilaya touchées par les intempéries, dont notamment des chutes de grêle enregistrées dans les communes de Messâad, Ain Ibel, Deldoul et Selmana, à l’origine d’importants dégâts causés aux exploitations agricoles et aux vergers arboricoles", a indiqué à l’APS le directeur des services agricoles de la wilaya, Fenazi Ali. Selon un bilan préliminaire des sorties réalisées sur le terrain par ces commissions, quelque 142 exploitations agricoles de la commune de Messâad (à 75 km au sud de Djelfa) ont subi des dommages suite aux intempéries, jamais vu dans la wilaya, a ajouté M. Fenazi, déplorant la destruction totale de 326 ha d’abricotiers, 155 ha de grenadiers et près de 19 ha d’oliviers. Les intempéries ont été à l’origine du débordement de nombreux puits, au niveau de la même localité, outre la perte de 23 ha de surfaces maraîchères et de 180 ha de surfaces céréalières, parallèlement à la perte de sept (7) têtes d’ovins et la dévastation de près de cinq (5) km de pistes agricoles. Dans les communes d’Ain Ibel et Medjbara, la grêle a occasionné la perte de 60 ha d’arbres fruitiers et 110 ha de céréales. Le DSA a signalé l’élaboration d’un rapport au sujet de ces dégâts matériels dans l’attente des instructions de la tutelle. En outre, M. Fenazi a déploré le fait que les agriculteurs locaux n’aient pas assuré leurs récoltes contre les risques majeurs aux fins de bénéficier des avantages assurés en pareils cas par la Caisse de mutualité agricole. Sachant qu’une campagne de sensibilisation sur le sujet (assurance agricole) a été organisée, dernièrement, au niveau des régions sinistrées, "sans susciter l’engouement espéré auprès des agriculteurs", a observé M. Fenazi. Toujours est-il que les agriculteurs de ces régions se sont retrouvés profondément attristés et choqués par la perte de leurs récoltes, d’autant plus qu’elles étaient arrivées à maturité, comme c’est le cas pour les abricotiers, dont la production s’annonçait fort prometteuse pour cette saison, avant qu’elle ne soit emportée par les pluies diluviennes. D’autre part, les services de la protection civile de la wilaya n’ont fort heureusement fait cas d’aucune perte en vie humaine, suite à ces intempéries, selon le chargé de la communication auprès de ce corps constitué, le capitaine Khelili Mokhtar. Il a signalé, néanmoins, nombre d’interventions ayant consisté, entre autres, en l’assistance de conducteurs de véhicules cernés par les eaux et le pompage des eaux de pluies au niveau de plusieurs habitations dans les villes de Hassi Bahbah, Messâad et Ain Ibel, rassurant quant à la mobilisation de tous les moyens humains et matériels pour faire face a tout imprévu lié aux intempéries.






MASCARA
Le gouvernement accorde une grande importance au tourisme religieux et historique

Le gouvernement accorde une grande importance au tourisme religieux et historique, a indiqué le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, jeudi à Mascara lors d'une visite à la zaouia de Sidi Mohieddine dans la commune d’El Gueitna où le père du fondateur de l'Etat algérien, l’Emir Abdelkader, enseignait. M. Benmessaoud a indiqué que son ministère a activé une convention le liant au ministère des Affaires religieuses et Wakfs pour la promotion des sites religieux pour en faire des destinations touristiques par excellence. Le ministre a ajouté que les sites cultuels, dont les zaouias qui sont à caractère religieux, notamment la zaouia de Sidi Mohieddine de Mascara, "peuvent devenir une destination touristique et drainer un grand nombre de visiteurs s'intéressant aux aspects spirituels de l’identité nationale", ajoutant qu’en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et Wakfs, une ancienne convention a été activée pour la promotion de ces sites dans le domaine touristique pour les mettre à la portée des agences touristiques en vue de les proposer comme circuits destinés aux touristes. Inspectant le chantier de réalisation de l’hôtel "Aquassurance" (3 étoiles) à Bouhanifia du groupe "OM invest", au titre de l’investissement privé/public et dont le taux d'avancement des travaux ont atteint 70 %, Abdelkader Benmessaoud a reçu des explications quant au projet de modernisation dont a bénéficié la station thermale de Bouhanifia pour une valeur de 1,25 milliard DA et quant au retard accusé dans son lancement dus aux offres infructueuses. les travaux seront entamés prochainement après l’achèvement des procédures et le choix de l’entreprise chargée des travaux, a-t-on indiqué. Le ministre a instruit les responsables du projet de démarrer dans les "plus brefs délais" les travaux de modernisation de cette station, construite dans les années 30, d'améliorer les prestations offertes aux citoyens et curistes et de travailler en système de séances pour éviter la fermeture de la station lors des travaux. Au site de l’arbre Derdara (frêne), dans la commune de Ghris, qui a été le théâtre de la première allégeance à l’Emir Abdelkader par les tribus pour la lutte contre le colonisateur, le ministre a annoncé que son département travaille à l’élaboration d’un programme de développement du tourisme dans la wilaya de Mascara pour promouvoir sa destination touristique en se basant sur ses sites religieux et historiques. A la maison de l’artisanat de la ville de Mascara, Abdelkader Benmessaoud a donné le coup d'envoi d’une exposition d’artisanat et des métiers. En outre, il a inspecté le projet de réalisation d’un hôtel 3 étoiles relevant du groupe "services" dont les travaux seront achevés fin 2018. Le ministre a achevé sa visite à Mascara à la mosquée "El Moubayâa" où l’Emir Abdelkader a reçu la seconde allégeance des tribus en 1832.






RAMADHAN A ALGER
230 restaurants de la Rahma recensés

Quelque 230 restaurants de la Rahma ont été recensés à Alger depuis le début du mois de Ramadhan et ce chiffre pourrait augmenter durant la deuxième semaine du mois sacré, a-t-on indiqué jeudi à la Direction de l'action sociale et de la solidarité (DASS). La ministre de la Solidarité nationale, de la de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, avait déclaré mercredi lors d'un iftar collectif avec les pensionnaires du centre des personnes âgées de Sidi Moussa (Alger), que la wilaya recensait 230 restaurants de la Rahma répartis à travers toutes ses communes. Au début du mois sacré, le nombre des restaurants de la Rahma recensé à travers les 13 circonscriptions de la wilaya s'élevait à 165 restaurants, dont 42 relevant d'organismes publics, 63 du secteur privé et 61 d'associations, a fait savoir le chef du Bureau de gestion informatique à la DASS d'Alger, Aissa Mahfoud dans une déclaration à l'APS. Estimant que le nombre des ces espaces est appelé à augmenter durant la deuxième semaine du mois sacré, il a précisé que le nombre des repas distribués aux familles nécessiteuses depuis le 1er jour dépassait les 33.000 repas 

Selon le même responsable, l'obtention d'autorisation d'ouverture de restaurants de la Rahma se fait par une demande aux services de la daïra, tranchée par la wilaya, ajoutant que les bénévoles sont tenus de respecter les règles régissant cette activité. Par ailleurs, le représentant de la direction du Commerce de la wilaya d'Alger, Ayachi Dahar a affirmé que le contrôle de ces restaurants est une procédure normale, à l'instar de toute autre structure contrôlée durant le mois de Ramadhan et les autres mois de l'année. Il s'agit, a-t-il expliqué, dit d'une commission mixte (Santé, Inspection vétérinaire, Commerce, Commune et Protection civile) qui effectue son travail périodiquement. La direction du commerce de la wilaya d'Alger avait mobilisé, à l'occasion de mois de Ramadhan 2018, 332 brigades de contrôle de la qualité et de répression de la fraude à travers l'ensemble des marchés de proximité et grandes surfaces de la capitale dans le cadre de la protection du consommateur et l'organisation et la régulation du marché, en sus du contrôle des différents locaux d'Iftar. Pour sa part, la direction de la santé de la wilaya d'Alger avait pris toutes les dispositions préventives contre des cas d'intoxication alimentaire au niveau des restauration d'Iftar collectif, en prévision du mois de Ramadhan, avait indiqué à l'APS le directeur de la Santé de wilaya, Mohamed Miraoui. 

Une enveloppe de près de 15 milliards centimes pour le couffin du Ramadhan à Alger

 Les services de la wilaya d'Alger ont affecté une enveloppe financière de près de 15 milliards centimes à l'opération «Couffin de Ramadhan» au profit que quelque 26.000 familles nécessiteuses, à indiqué jeudi à l'APS Mme Djabali Farida, vice-présidente de l'Assemblée populaire de la Wilaya d'Alger (APW). La wilaya d'Alger a affecté une enveloppe financière de 14,600 milliards centimes aux familles nécessiteuses sous forme de couffins de Ramadhan, a-t-elle précisé, ajoutant que la valeur d'un seul couffin est estimée à 5000 DA. Par ailleurs la Direction de l'action sociale a consacré environ 2,6 milliards centimes aux familles nécessiteuses dans 25 communes, dont le budget ne permet pas de fournir ces aides à leurs résidants. La même responsable a fait savoir que certaines communes d'Alger, ayant des recettes confortables ont réussi à fournir aux familles nécessiteuses des couffins dont le montant varie entre 10.000 et 12.000 DA.






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,