20-11-2017
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   UNE ECOLIERE DE HUIT ANS ASSASSINEE A HAÏ EN-NOUR : Un jeu mortifère a l’origine du meurtre      LE PROCES EN APPEL DE L’AFFAIRE DES 82 KILOS DE COCAÏNE : LE PROCES EN APPEL DE L’AFFAIRE DES 82 KILOS DE COCAÏNE      KHALED BRAHMI BAKHTI TETE DE LISTE FLN DE L’APC DE BOUTLELIS : «Nous avons fait du travail de proximité notre priorité »      5ème EDITION DU SALON DE L’IMMOBILIER : Logement et maisons intelligentes du 20 au 26 novembre      OUARGLA : Mise en service commerciale du tramway en mars      TLEMCEN : Des locaux professionnels non exploités à Sidi Saïd seront reconvertis en polyclinique      TISSEMSILT : Agriculture, industrie et tourisme, trois secteurs pour diversifier les recettes des communes      PENETRANTE AUTOROUTIERE BOUIRA-TIZI OUZOU : Réception du projet prévue en mars 2019   
 

   

 
    region
 
UNE ECOLIERE DE HUIT ANS ASSASSINEE A HAÏ EN-NOUR
Un jeu mortifère a l’origine du meurtre

Une fillette âgée de huit ans a été retrouvée morte le jour même de sa disparition, dans l’appartement de l’immeuble, où elle résidait. Le corps inerte de la fillette a été retrouvé à l’endroit même où elle jouait la veille avant d’être assassinée, d’après les déclarations des voisin et proche de la victime. Taciturne et rebelle, à 13 ans elle avait attiré l’attention des voisins de l’immeuble par son obsession et son agressivité. Mais personne n’avait pu prévoir qu’elle irait jusqu’à étrangler sa copine Sabah de 8 ans, jusqu’à la mort. Pourquoi ? Pour toute réponse, il ne reste qu’un insondable silence, dans ce quartier à haï En-Nour.   L’adolescente a été arrêtée au niveau de la localité de Chahid Mahmoud, connue localement par Douar Boudjemaa, selon la même source qui a souligné que la suspecte avait pris la fuite vers cette direction. Les enquêteurs avaient réussi à la localiser et à la retrouver, après des investigations lancées juste après la découverte du corps de la victime. Cette  découverte macabre a été faite par la mère de l’adolescente arrêtée par la police. En rentrant d’une visite familiale, elle a retrouvé dans son domicile un sac en plastique dans lequel était dissimulé le corps de la victime. « Pouvait-on prévenir un tel geste » ? se demandent les riverains et voisin des deux jeunes filles. Répondre par l’affirmative les renverrait à leurs responsabilités d’adulte. Pour l’heure, l’on préfère évoquer un acte insensé, un jeu mortifère d’une petite fille à l’honneur mal placé qui voulait juste donner une leçon à une copine. Une enquête approfondie  a été ouverte par les services de la police en vue d’élucider ce meurtre. Cependant et pour éviter toute spéculation sur cette tragédie, un communiquer de la sûreté de wilaya a confirme cette dernière thèse du jeu mortifère.  Les premiers résultats de l’expertise du médecin légiste ainsi que ceux de la brigade de lutte contre la criminalité de la sûreté d’Oran ont montré que le corps de la victime présentait des traces de violence et de strangulation. Selon les premiers résultats de l’enquête, la victime a disparu dimanche, après sa sortie de l’école à 11 heures. Ne voyant pas leur fille rentrer à la maison, les parents se sont lancés à sa recherche mais en vain. Quelques heures plus tard, le corps de la fillette a été découvert dans le domicile  d’une voisine, a-t-on fait savoir. Cette affaire a suscité émoi et consternation au sein des habitants de la cité de Haï Nour , relevant de la daïra de Bir El Djir, qui ont manifesté leur compassion et solidarité avec la famille de la défunte. Elle a également enflammé les réseaux sociaux. Les investigations se poursuivent toujours pour connaître les causes et circonstances de cette affaire, a-t-on ajouté de même source.

Rayen H






LE PROCES EN APPEL DE L’AFFAIRE DES 82 KILOS DE COCAÏNE
LE PROCES EN APPEL DE L’AFFAIRE DES 82 KILOS DE COCAÏNE

Le procès en appel de l’affaire des 82 kilos de cocaïne, devant s’ouvrir mercredi devant la Cour d’appel d’Oran, a été renvoyé au 29 novembre pour absence de trois mis en cause retenus en instruction dans d’autres affaires. Le verdict de l’affaire des 82 kilos de cocaïne, en instruction depuis plus de deux ans et demi, qui intervient après deux reports successifs le 27 septembre dernier par le pôle pénal spécialisé, est tombé le 11 octobre dernier. Seize accusés ont été condamnés à 15 ans de prison ferme. Huit, en fuite, avaient écopé de 20 ans de prison ferme par contumace et 7 autres qui se trouvaient sous contrôle judiciaire avaient été relaxés. Des mandats d’arrêt avaient été également émis contre huit (08) autres mis en cause, actuellement en fuite. La genèse de cette affaire remonte au 25 janvier 2015, lorsque les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Bouzedjar avaient reçu un appel téléphonique des gardes-côtes, faisant part de 63 plaquettes de cocaïne découvertes par des pêcheurs en pleine mer. Selon les premiers éléments de l’enquête, cette quantité de drogue dure, répartie en trois sacs a été trouvée par des pêcheurs au large du village côtier de Bouzedjar, dont l’un a contacté les autorités compétentes au port de Bouzedjar, qui lui recommandèrent de ne toucher à rien, en attendant leur arrivée. Des opérations de saisie d’autres quantités de cocaïne de même qualité suivirent, à savoir 500 grammes à Oued Fodda le 13 mars 2015, un (1) kilogramme à Blida le 22 mars 2015 et 100 grammes à proximité de Tlemcen le 15 janvier 2015. Les analyses réalisées sur ces quantités saisies ont conclu qu’il s’agissait, en fait, du même produit, issu du même stock. L’enquête diligentée, après ces conclusions, a fait penser à quatre sacs repêchés et non pas trois comme déclaré par les pêcheurs et les enquêteurs ont abouti à l’éventualité d’un sac détourné que les pêcheurs réfutèrent durant l’instruction, avant de révéler avoir vendu une grande quantité de la cocaïne détournée. Plus d’une vingtaine de mis en cause ont été ensuite interpellés après que des signes de richesses ostentatoires ont apparu de manière soudaine dans leur train de vie, a-t-on révélé. 






KHALED BRAHMI BAKHTI TETE DE LISTE FLN DE L’APC DE BOUTLELIS
«Nous avons fait du travail de proximité notre priorité »

Les candidats du FLN de l’APC de Boutlélis et  à leur tête M. Khaled Brahmi Bakhti ont fait un travail de proximité remarquable.  «  Nous avions sillonné toutes les localités en citant Brédéah, BC7, Bouyakour, Msila, Douar Naib.   Le finish doit être en beauté. Il ne nous reste pas grande chose.   Notre leitmotiv est l’approche et d’être à l’écoute du citoyen. Dans les marchés et autres lieux publics  le citoyen de Boutlélis nous a accueillis chaleureusement avec les bras ouverts. A signaler qu’avec les Moudjahidines et autres citoyennes et citoyens   avions débattus ensemble ce qui sera fait lors du prochain mandat InchAllah ». Il a ajouté que  la campagne se déroule dans de "bonnes conditions".  Répondant à une question sur l'affichage anarchique des listes des candidats en lice, M. Khaled Brahmi Bakhti a soutenu qu'il s'agit avant tout d'un problème de culture qui donne une mauvaise image des candidats.  L'affichage et les affiches électorales sont un point à revoir », a-t-il affirmé. Après l’élaboration collective ou collégiale du programme la tête de liste du FLN APC de Boutlélis M. Bakhti conclut : " Nous œuvrons pour l'institution d'élections honnêtes et transparentes et en faveur d'un développement progressif du processus électoral".

N B.






5ème EDITION DU SALON DE L’IMMOBILIER
Logement et maisons intelligentes du 20 au 26 novembre

La 5ème édition du Salon de l’immobilier, logement et maisons intelligentes, jumelée avec le Salon Home design, se tiendra du 20 au 26 novembre en cours au Centre des conventions d’Oran (CCO), a-t-on appris des organisateurs. Ce double événement, organisé par l’agence de communication "UP Design", réunira une cinquantaine d’exposants dont des promoteurs immobiliers et des représentants de bureaux d’études et d’architecture et d'organismes bancaires et financiers, a-t-on précisé dans un communiqué émanant de cette structure. Des professionnels activant dans l’ameublement, l’hôtellerie et la décoration des maisons modernes prendront également part au salon qui cible aussi bien le grand public que les professionnels du secteur de l’immobilier, a-t-on souligné. Le salon "Elogia", qui se veut un espace de rencontres, d’échanges et d’opportunités, vise à offrir aux exposants l’occasion de promouvoir leurs produits, et au visiteur celle de découvrir les offres immobilières et des solutions concrètes à des problèmes spécifiques, a-t-on ajouté. Le "Home design" regroupe, quant à lui, des marques et entreprises de l’ameublement qui se distinguent par leur originalité, a-t-on noté. 






OUARGLA
Mise en service commerciale du tramway en mars

La date de mise en service commerciale du tramway d’Ouargla devra intervenir en mars prochain, a appris dimanche l’APS du chef du projet. La réception de ce projet, qui avait été lancé en septembre 2013, interviendra une fois entièrement finalisée la mise en place des systèmes de fonctionnement, au mois de mars prochain au plus tard, a précisé M. Larbi Moulay, lors d’une inspection du projet par la wali d’Ouargla. Les essais techniques en cours se poursuivront jusqu’à février prochain, afin de mettre au point l’ensemble des aspects techniques devant permettre aux rames de rouler normalement et sans encombres, a expliqué le chef du  projet.

Lancement de la carte à puce (CSC) pour les usagers du métro et tramway

Le tramway d’Ouargla assurera le transport de quelques 3.450 passagers/heure sur un linéaire de 9,8 km, jalonné de 16 arrêts. Il dispose aussi d’un centre de maintenance couvrant une superficie de 5,5 hectares, selon les explications fournies. Le chef de l’exécutif de l wilaya, Abdelkader Djellaoui, a saisi l’opportunité pour mettre l’accent sur la nécessité d’accorder "l’importance" voulue à ce "grand" projet, appelant au ravalement et l’aménagement des façades tout au long du tracé du tramway, pour conférer une harmonie à l’image esthétique de la ville d’Ouargla, et ce en coordination avec les associations actives, les commerçants, les citoyens et autres. Il a également invité à l’étude de la possibilité d’utilisation de l’énergie solaire pour l’éclairage du tramway, ainsi que de prévoir dans l’étude future l’intégration de nouvelles extensions vers certaines zones, telles que le ksar, l’aéroport et les nouveaux pôles. La réception de ce moyen de transport, dont le coût avoisine les 40 milliards DA, contribuera à l’amélioration du transport et des prestations publiques, facilitera la circulation des citoyens et apportera un plus au  développement économique de la wilaya, a-t-on souligné.






TLEMCEN
Des locaux professionnels non exploités à Sidi Saïd seront reconvertis en polyclinique

Des locaux à usage professionnel non exploités au niveau du quartier populaire de Sidi Saïd de la ville de Tlemcen, seront reconvertis en polyclinique, a annoncé samedi le wali, Ali Benyaiche. En visite de travail et d’inspection dans le Grand Tlemcen, précisément au niveau des quartiers populaires de Riad dans la commune de Mansourah et Boudghène et Sidi Saïd dans la commune chef-lieu de wilaya, le responsable de l’exécutif a instruit les directeurs de la santé et des équipements publics pour la reconversion de ces locaux en polyclinique. Cette structure, qui a déjà fait l’objet d’une étude dans ce même cadre, améliorera la prise en charge de la santé de la population au niveau de ce quartier qui ne dispose jusqu’à présent que d’une salle de soins s’avérant trop exiguë pour répondre aux besoins recensés sur place en dépit de travaux de réhabilitation, a-t-on fait savoir. Cette tournée a débuté au niveau du quartier de Riad, situé sur leshauteurs de Tlemcen, où le wali s’est enquis de l’exploitation par lacommune d’une nouvelle salle polyvalente au profit des jeunes de cettecité. Son exploitation par la direction de la jeunesse et des sports estenvisagée pour permettre une meilleure utilisation, a-t-on indiqué. Répondant aux préoccupations des habitants, le responsable de l’exécutif ainstruit les directeurs concernés pour l’ouverture de lignes de transporturbain, le raccordement au réseau gaz de ville, l’entretien des routes etla disponibilité de médecins au niveau de la salle de soins, notamment. Non loin de là, au quartier de Boudghène, le wali a sensibilisé lescitoyens pour l’organisation de campagne de volontariat pour la collectedes déchets urbains, l’entretien des espaces verts et la protection desstades de proximité gazonnés artificiellement, réalisés par la DJS. Ce grand quartier surplombant la ville de Tlemcen est confronté, luiaussi, aux difficultés de raccordement au réseau de gaz de ville et aumauvais état des routes. 






TISSEMSILT
Agriculture, industrie et tourisme, trois secteurs pour diversifier les recettes des communes

Les secteurs de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme sont à même de contribuer à la diversification des ressources des communes de la wilaya de Tissemsilt, a estimé un universitaire, AdelRedouane, enseignant à l’institut des sciences économiques de l’université Ahmed BenyahiaOuanchirassi. Cet universitaire a indiqué, dans un entretien avec l’APS, que les nouvelles APC qui seront issues des élections du 23 novembre, peuvent s’appuyer sur ces trois secteurs vitaux qui sont l’agriculture, l’industrie et le tourisme pour trouver de nouvelles ressources financières pouvant assurer un développement durable à cette wilaya des hauts plateaux. Dans ce contexte, AdelRedouane a estimé que l’agriculture dans la wilaya de Tissemsilt est une activité ne recourant pas à l’irrigation des surfaces destinées à la céréaliculture. Or, les quantités insuffisantes des pluies enregistrées dans la région ont négativement influé sur la production, d’où la nécessité d’opter pour une agriculture basée sur l’irrigation par l’exploitation des nappes phréatiques ou des ressources stockées dans les barrages, a-t-il précisé. Le fellah a tendance à ne donner crédit qu’aux innovations ayant produit des résultats probants et indiscutables. Pour cela, il est indispensable de lancer des expériences d’irrigation des terres agricoles au niveau d’exploitations pilotes afin qu’elles soient des exemples réels de la réussite de cette méthode, a ajouté l’enseignant de l’institut des sciences économiques de Tissemsilt. Dans ce contexte, il a mis en exergue l’importance de la formation dans le domaine agricole notamment au profit des jeunes et du recyclage et des sessions de mise à niveau et de recyclage des fellahs au niveau de leurs exploitations. Ce travail peut être assuré par des conseillers, des experts devant se déplacer sur le terrain, ou par le biais de la radio locale.

Exploiter les potentialités locales

Le professeur Redouane préconise un recensement par les APC du foncier industriel non exploité pour l’attribuer à des investisseurs sérieux désirant réellement réaliser des projets dans leur région, tout en suivant l’évolution des chantiers et le respect des délais de leurs réalisations. Il propose aussi la création d’un guichet unique au niveau de chaque commune pour éviter aux investisseurs les tracas et les difficultés bureaucratiques qu’ils rencontrent. Pour le secteur du tourisme, il suggère la création de conditions favorables à la promotion du secteur comme la réalisation d’hôtels dans les zones urbaines ou montagneuses, d’aires de détente et autres infrastructures. Il estime que la wilaya de Tissemsilt peut miser sur le tourisme de montagne et sportif par la création de centres devant intéresser les clubs sportifs au niveau du parc national du cèdre de Theniet El Had et de forêt Aîn Antar, dans la commune de Boukaïd ou encore exploiter ses sources thermales. Le même universitaire considère que les futurs membres des APC et de l’APW auront de «grands défis» à relever pour assurer un développement durable à leurs concitoyens et à assurer une diversification des ressources financières à la collectivité et ce, par le lancement d’activités productrices par des entités publiques et privées ou mixtes afin d’en collecter les taxes. Il propose également la possibilité de louer des biens ou infrastructures relevant des communes ou de la wilaya pour générer des revenus intéressantes. Pour lui, un développement durable local implique une participation de toutes les franges de la société dans la gestion des affaires de la collectivité en prenant en charge des actions d’intérêt général comme celles liées à l’hygiène et à la protection de l’environnement.






PENETRANTE AUTOROUTIERE BOUIRA-TIZI OUZOU
Réception du projet prévue en mars 2019

Le projet de réalisation de la pénétrante autoroutière reliant Bouira à Tizi Ouzou sera réceptionné d’ici au mois de mars 2019, a déclaré dimanche le directeur des travaux publics de la wilaya de Bouira, Ouadhah Abdelhakim. Lancés en mars 2014 et confiés à un groupement algéro-turc, les travaux de réalisation de cette pénétrante à partir de Djebahia (ouest de Bouira) sont toujours en cours, a indiqué M. Ouadhah, lors d’un conseil de wilaya  présidé par le wali Mustapha Limani. Ce projet porte sur la réalisation de 48 km d’autoroute, dont 25 km de routes secondaires, 37 ouvrages d’art, 21 viaducs et deux tunnels longs de 1.660 mètres, ainsi que huit (8) échangeurs. Un délai de 60 mois a été fixé pour la finalisation des travaux, a rappelé le directeur des travaux publics. Ce dernier a également évoqué lors de cette rencontre le projet de chemin de wilaya (CW) n 127 reliant Bouira à Sour El-Ghouzlane (sud) sur une distance de 13 km, précisant que la livraison des travaux est prévue en mois de septembre 2018. L’opération porte sur la réalisation de neuf (9) ouvrages d’art et trois (3) échangeurs, selon les précisions données par M. Oudhah. L’enveloppe financière du projet est estimée à plus de cinq milliards de dinars, et les travaux devront être achevés et livrés d’ici au mois de septembre 2018 , a encore détaillé le même responsable. Par ailleurs, le conseil de wilaya tenu dimanche a été aussi l’occasion pour le premier magistrat de la wilaya de s’enquérir du projet de réalisation de la double voie ferroviaire devant relier Thénia à Bourdj Bou Arréridj (BBA) sur un linéaire de 162 km, selon les détails recueillis lors de cette rencontre à laquelle ont assisté des responsables de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANSRIF). A ce sujet, le chef de l’exécutif a demandé aux responsables concernés d’oeuvrer à la levée de toutes les contraintes administratives et techniques pour parachever l’étude de cet important projet. M. Limani a exhorté les mêmes responsables d’anticiper sur tout éventuel problème pouvant perturber les différentes activités dans la région lors du lancement des travaux de ce projet.

 







 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 

Est ce que vous soutenez l'idée
d'annuler le visa entre l'Algérie et la Turquie ?

                      
Oui Non

Résultats

Oui
                 
25 %
Non               
                 
75 %
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,