25-09-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   THEATRE DE L’IMPROVISATION : Un art nouveau !‎      11E FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINEE D’ALGER : Le ‎Canada à l’honneur      HIZAM DE HAMID BENAMRA PROJETÉ À ALGER : L’art ‎comme pulsation      LE SITE ARCHEOLOGIQUE ‎ROMAIN DE SKASSIK (CHLEF) : «Bientôt» ‎répertorié sur la liste ‎supplémentaire de la wilaya   
 

   

 
    culture
 
THEATRE DE L’IMPROVISATION
Un art nouveau !‎

Ce sont les deux acteurs-fondateurs de cette association « Drôles-Madaires » qui nous rendaient visite ‎‎‎au journal, pour nous éclairer sur cette forme théâtrale. Un art déjà qu’ils ont tenté de « placer » à Annaba, ‎‎‎Alger et Tlemcen. Mais apparemment c’est les gars de Tlemcen qui résistent mieux. Il faut que les ‎‎‎algériens se bougent davantage, comme le font nos voisins tout au moins. En Tunisie, les autorités ‎‎lui ont consacré tout un festival « Mehdia » ; au Maroc c’est à Casa que cela se passe. Bref ! Un ‎‎théâtre pas comme les autres.   Même si le nom qui le désigne se permet toute la liberté qu’il ‎‎comporte, l’improvisation elle-même n’en soit pas une proprement parlé.   L’improvisation a ses ‎‎propres codes. L'improvisation Théâtrale est une technique de jeu théâtrale dans laquelle le ‎‎‎comédien développe son jeu avec peu ou pas de temps de préparation et une absence de texte ‎‎écrit au préalable. Cette technique est utilisée dans toute formation d'acteur, que ce soit pour des ‎‎‎amateurs ou des professionnels. Elle a pour vertu de développer la créativité personnelle du ‎‎comédien, de l'aider à réagir en cas d'imprévu lors d'une représentation, de  souder une équipe, et ‎‎sert de plus en plus de base à la création de pièces de théâtre. Dès le XVIème siècle, via la ‎‎commedia dell'arte, l'improvisation est devenue plus qu'une technique d'acteur : elle est passée au ‎‎rang de concept de spectacle. Oubliée pendant quelques siècles, le Québec, francophone, a ‎‎redonné ses lettres de noblesse au théâtre d'improvisation en 1977 en créant les matches ‎‎d'improvisation, concept aux règles très définies, qui s'appuie à 100% sur la capacité des comédiens ‎‎à imaginer et à créer des univers sur le vif. A propos des matches d'improvisation, le lecteur est ‎‎invité à consulter ; La structure assez lourde du match d'improvisation ‎‎(12 joueurs + 2 coaches + 1 ‎‎ou 3 arbitres + 1 maître de cérémonie + 1 responsable lumière et son) a poussé de nombreuses ‎‎compagnies à créer de nouveaux concepts de spectacles d'improvisation plus simples à mettre en ‎‎place, comme les catches d'impro, qui nécessitent un arbitre (facultatif) et un nombre pair ‎‎d'improvisateurs (4 suffisent). Les spectacles d'improvisation ont aujourd'hui le vent en poupe. ‎‎Rarement décevant mais souvent inégal de l'avis des spectateurs, le spectacle d'improvisation a ‎‎ceci pour lui qu'il comporte toujours des moments d'envolée dont le spectateur se souvient ‎‎longtemps. Ouvert à tous, du professionnel au débutant, le spectacle d'improvisation demande ‎‎juste de connaître quelques règles de base permettant à tout le monde de jouer ensemble er ‎‎requiert évidemment une grande motivation du comédien et un goût du risque prononcé !!! Aucun ‎‎improvisateur ne peut se vanter de n'avoir pas connu de grands moments de solitude, mais tous ‎‎ont gravé dans leur mémoire de glorieux souvenirs ! Selon le niveau des comédiens, le spectacle ‎‎d'improvisation pourra jouer sur certains paramètres pour assurer aux spectateurs et aux ‎‎improvisateurs de passer de bons moments. On pourra par exemple jouer sur les temps de ‎‎préparation (de plusieurs minutes pendant qu'une autre saynète se produit à rien du tout), sur le ‎‎nombre de comédiens en scène ‎‎(lorsqu’on n'a que  joueurs, eh bien, on joue non stop ‎‎!!!), sur les ‎‎thèmes et surtout sur les contraintes. En effet, loin de rendre la tâche du comédien plus difficile, ‎‎les contraintes constituent un atout, et, même si le talent des comédiens est apte à tout sublimer, ‎‎certaines contraintes, pour peu qu'elles aient été travaillées préalablement, ont le pouvoir de faire ‎‎‎décoller à coup sûr une saynète. Et promis, juré, le spectateur et les comédiens se régalent à tous ‎‎les coups ! enfin! La troupe oranaise explique pouvoir organiser une rencontre après celles de 2015, celle de 2016 et 2017, ceci même si les fonds nécessaires sont à déplorer. D'habitude ce sont des fonds de l’union européenne via l'institut français qui viennent au secours de la troupe, mais cette ‎‎année il va falloir se débrouiller avec les propres fonds économisés. Bon vent à la troupe et aux deux amis venus nous rendre visite au journal.






11E FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINEE D’ALGER
Le ‎Canada à l’honneur

Placée sous le slogan «Alger capitale de la BD», la 11e édition du Festival culturel de la bande dessinée d’Alger se déroulera du 2 au 6 octobre 2018 au niveau de l’Esplanade de Riad El Feth, à Alger Cette nouvelle édition- dont l’accès sera payant pour la troisième année consécutive- verra la présence de 18 pays, avec la participation pour la première fois de la Suède et de la Colombie. Les grandes lignes de cette onzième édition ont été dévoilées, hier matin, lors d’un point de presse donné par Dalila Nedjem, commissaire du festival et directrice des éditions privées Dalimen.Dans son allocution, la conférencière a soutenu que l’édition 2018 du Festival culturel international de la bande dessinée sera très riche et très important, de par la diversité des auteurs qui seront présents. Cette année, le festival comptera pas moins de sept expositions, dont, entre autres, 60 ans des Schtroumpfs, Actrices du monde, 100 ans de BD en Italie, Africa BD, Virginio, l’Algérien, ou encore Nawel Louerrad, qui recevra le Grand prix du Fibda-2018.Le Fibda comptera, également, la participation d’une grande artiste américaine : Alitha Martinez, dessinatrice de «Blanck Panther, World of Makada», chez Marvel Comics. Il est également attendu l’arrivée d’une auteure suédoise, qui présentera ses albums et participera à une exposition et une conférence sur les femmes dans la bande dessinée. La commissaire du festival note que le programme de cette année sera marqué, notamment, par des expositions, des tables-rondes, des conférences, des ateliers, des ventes-dédicaces, ainsi que l’organisation du célèbre et incontournable Cosplay Algérie.






HIZAM DE HAMID BENAMRA PROJETÉ À ALGER
L’art ‎comme pulsation

Dans un récit éclaté et vertigineux, Hamid Benamra livre un film d’une grande beauté sur le féminin, la danse, le retour vers soi et la générosité de l’art. Hizam, son film documentaire atypique, a été projeté jeudi à l’Auditorium du Palais de la culture d’Alger.  Hamid Benamra, cinéaste débridé, sculpteur du réalisme magique, scrutateur des beautés infimes, complice discret des héros ordinaires… Assia Guemra, chorégraphe, danseuse orientale contemporaine, architecte philosophique des transcendances, championne d’arts martiaux, professeure… Mohamed Malas, réalisateur syrien, la mélancolie faite homme, poète du spleen et des déconfitures d’une époque… Et puis, des dizaines de danseuses, se libérant et lévitant par le mouvement et la sublimation du corps, évoquant leur passion avec autant de poésie que d’auto-psychanalyse succulentes, narguant sans en donner l’air tous les clichés exsangues et vulgaires véhiculés sur leurs corps… Le film qui devait raconter cette rencontre a mis seize années à voir le jour. Un temps nécessaire à la maturation d’une œuvre aussi libre et inclassable que les femmes au centre de l’écran. Celles-ci, longtemps assignées à leurs seuls attributs charnels, érotisées et sexualisées à outrance, destinées au plaisir du regard masculin, se révèlent devant la caméra dans leur pleine complexité, dansant d’abord pour la reconquête d’elles-mêmes et l’invention d’un nouveau rapport au monde. En parfait accord avec ces corps devenus esprits, le cinéaste abandonne la posture confortable du documentariste neutre et statique pour épouser, dans sa moindre oscillation, ce mouvement de la vie faite d’art.






LE SITE ARCHEOLOGIQUE ‎ROMAIN DE SKASSIK (CHLEF)
«Bientôt» ‎répertorié sur la liste ‎supplémentaire de la wilaya

La direction de la culture de Chlef a entamé la préparation du dossier d’inscription du site archéologique romain, mis à jour dernièrement à Skassik, dans la commune de Oued Fodda, dans la liste supplémentaire de la wilaya pour sa protection et valorisation, a-t-on appris mercredi dernier de la responsable de cette direction. Le site archéologique romain, découvert dernièrement par des agriculteurs au lieudit Skassik sera inscrit sur la liste supplémentaire de la wilaya en vue de sa protection et valorisation une fois ficelé, examiné et approuvé le dossier d'inscription, a indiqué à l’APS la directrice de la culture de Chlef, Fatima Bekara. Les services concernés ont engagé les recherches sur la nature juridique du lieu, dans l’attente, a-t-elle ajouté, de la réception du rapport définitif du Centre national de recherche en archéologie ‎‎(CNRA), en vue de l’introduction dudit dossier auprès de l’Assemblée populaire de wilaya ‎‎(APW) pour approbation, a-t-elle fait savoir. Mme Bekara s’est, par ailleurs, dite «satisfaite de l’opération de valorisation du site, ayant bénéficié, en premier lieu, d’une intervention urgente» des cadres de sa direction, avant une action de sauvegarde réalisée par une équipe du CNRA, qui a émis le souhait de son inscription au titre d’une «opération spéciale susceptible de mettre en lumière une importante découverte archéologique », a-t-elle souligné. Selon les estimations de l'équipe d’archéologues du CNRA, qui a procédé à des fouilles durant près de trois semaines au mois d’août dernier, le site romain en question renfermerait des vestiges d’une «ferme agricole de l’époque romaine».






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,