22-07-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   15E FESTIVAL TIFERDOUD : Des spectacles hauts en couleur      A PARTIR DU 1ER AOUT PROCHAIN : Le musée Ahmed-‎Zabana s’installe au complexe ‎les Andalouses      BOUALEM SANSAL : Une réflexion sur l’émigration et l’espace mondial   
 

   

 
    culture
 
15E FESTIVAL TIFERDOUD
Des spectacles hauts en couleur

La 15e édition du festival itinérant Raconte-arts s’est ouverte jeudi au village Tiferdoud, dans la région de Aïn-el-Hammam, à 1 200 mètres d’altitude. L’événement le plus populaire de Kabylie se poursuit jusqu’au 26 juillet. Quelque 5 000 personnes étaient présentes hier à Tiferdoud, élu village le plus propre de Kabylie, pour assister à l’ouverture des 15es Raconte-arts. Villageois, artistes, écrivains, plasticiens, acteurs associatifs et visiteurs ont afflué sur les lieux dès la matinée.   Des heures avant l’ouverture «officielle» prévue à 18h, Tiferdoud vibrait déjà au rythme des instruments de musique essaimant les ruelles et la place du village. Celle-ci offre un panorama saisissant du versant nord du Djurdjura dont on peut également admirer le massif à l’ouest.   La balade rituelle nous révèle un village impeccablement propre, aux dédales fleuris et aux maisons alliant architecture traditionnelle et matériaux modernes. La maison où naquit Kamel Amzal arbore son portrait et rappelle la barbarie de son assassinat en 1982 par un groupe islamiste à la cité universitaire de Ben-Aknoun. En face, le QG du festival accueille et oriente les participants alors que Radio RAJ (Rassemblement action jeunesse) diffuse déjà ses émissions à l’étage. Une sensation galvanisante de liberté et de beauté envahit les visiteurs qui n’ont que l’embarras du choix entre un groupe de jeunes musiciens qui reprennent en chœur une chanson du terroir, une accordéoniste française plus loin rejointe par un guitariste et un chanteur kabylophone reprenant la version kabyle de Bella Ciao, une fête improvisée à la place du village avec bendir et chants traditionnels, etc.   A 18h, le coup d’envoi est donné avec la chorale du village et un spectacle d’échasses et de danse. Plus haut, au niveau de Tajmaât, le plasticien Denis Martinez entame son intervention in situ sur de vieilles tuiles (fabriquées traditionnellement) sur lesquelles il dessinera le symbole de l’abeille. Par ailleurs, une impressionnante exposition intitulée «Welcome» sur le thème des réfugiés tapit les murs du village, à l’initiative d’Amnesty International.   Au total, 450 artistes participent à cette 15e édition dont le programme s’annonce passionnant, entre rencontres littéraires tenues dans le jardin de l’ancienne école du village, spectacles de musique (Baâziz, Cheikh Sidi Bémol, Akli D), projections de films (Jusqu’à la fin des temps, Krim Belkacem, etc.), théâtre, performances, danses et expositions…






A PARTIR DU 1ER AOUT PROCHAIN
Le musée Ahmed-‎Zabana s’installe au complexe ‎les Andalouses

Le musée national Ahmed-Zabana d’Oran organise, à partir du 1er août prochain, une manifestation intitulée «Le musée aux Andalouses», portant sur des expositions d’objets du terroir,  a appris l’APS, mercredi, de cette institution muséale.  Cette manifestation, alliant patrimoine, loisirs et villégiature, sera abritée par le complexe touristique des Andalouses, dans la daïra de Aïn El-Turck. «L’objectif est de créer une animation particulière durant la saison  estivale et d’exposer des collections de notre musée dans cet espace touristique», a souligné la responsable du département des activités culturelles du musée, Nadia Beladel.   Première du genre à Oran, cette activité vise l’exposition de collections  muséales dans les complexes touristiques accueillant un grand nombre  d’estivants de différentes wilayas du pays pour mettre en exergue les richesses de ce musée, a-t-elle précisé.   Cette manifestation de quinze jours revêtira un caractère artistique, pédagogique et récréatif, avec la programmation d’activités diverses dont la tenue d’ateliers de préservation des collections muséales, des concours  intellectuels incitatifs au profit des enfants et des spectacles touchant à divers genres musicaux.   Elle comporte aussi  des jeux traditionnels et des cérémonies de henné pour les enfants, en encourageant ces derniers à participer aux jeux de puzzle, confectionnés par le musée et concernant les collections muséales dont recèle l’institution.






BOUALEM SANSAL
Une réflexion sur l’émigration et l’espace mondial

Le train d’Erlinger ou la métamorphose de Dieu  est le nouveau roman de Boualem Sansal, publié aux éditions Gallimard. Un livre de 256 pages qui met face à face deux périodes marquées par des émigrations massives ‎‎(du XVIIe au XXe siècle), a vu les Européens fuir en masse l’Europe, livrée aux tyrannies, aux guerres, aux famines, aux persécutions politiques et religieuses, et aller s’installer (sans visa !) en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique, en Asie, déplacer les populations autochtones, prendre leurs terres et leurs ressources, massacrer ceux qui résistent et mettre en esclavage les survivants et «civiliser» et christianiser les élites., «Cette phase a commencé à prendre fin avec la décolonisation et l’accession à l’indépendance de la totalité des pays d’Afrique et d’Asie. En Amérique du Nord et du Sud, le grand remplacement s’est opéré, il n’est plus possible aux derniers Indiens de recouvrer leur liberté d’antan», nous explique l’auteur. La deuxième émigration massive, toujours selon lui, est celle qui a cours de nos jours, qui voit les descendants des anciens colonisés fuir massivement leur pays, livrés aux dictatures, aux guerres, aux famines, aux persécutions politiques et religieuses et aller s’installer (sans visa pour la plupart) en Europe où, peu à peu, dans les banlieues notamment, on les voit évincer les autochtones. Les Européens effrayés parlent d’invasion, de colonisation, de grand remplacement, de massacre et de djihad. Le parallèle est très étrange, les deux époques se ressemblent presque point par point. L’histoire se passe en Allemagne (pays qui aux siècles passés a fourni les plus gros contingents d’émigrés et qui aujourd’hui reçoit les plus gros contingents des nouveaux migrants ‎‎(Maghrébins, Africains,etc.). L’intrigue se passe dans une ville bourgeoise, Erlingen, où la population se sent assiégée par un envahisseur mystérieux qui n’est jamais nommé et qu’on ne voit pas et qui attend un train ‎‎(d’où le titre du roman) qui doit venir la sauver (ou la déporter !) et qui ne vient pas. En 1974, le président Boumediène avait déclaré à la tribune de l’ONU : «Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord, et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Ils iront là-bas pour le conquérir et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.» Fallait-il, entendre cette déclaration comme un pronostic ou comme une déclaration de guerre. Toujours est-il qu’aujourd’hui, le monde entier connaît des bouleversements dramatiques à cause du phénomène migratoire du Tiers-Monde vers l’Occident. Le Tiers-Monde se vide de son sang et l’Occident se charge de colère et de haine… En fait, Sansal décrit la mainmise de l’extrémisme religieux sur les zones fragiles de nos sociétés, favorisée par la lâcheté ou l’aveuglement des dirigeants. Un livre à lire et qui risque de faire scandale, aussi…

 






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,