26-05-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   LE DOYEN DES AMBASSADEURS AFRICAINS A ALGER : L'unité constitue la source de paix, du progrès et de liberté en Afrique      SKIKDA, BOUMERDES ET BATNA : Six casemates pour terroristes détruites      MIGRANTS SUBSAHARIENS : L’Algérie rejette avec force les accusations de certaines ONG de faillir à ses obligations      EMPLOI : Insertion de plus de 2 millions de primo demandeurs depuis 2008   
 

   

 
    Nation / Evénement
 
LE DOYEN DES AMBASSADEURS AFRICAINS A ALGER
L'unité constitue la source de paix, du progrès et de liberté en Afrique





Le doyen des ambassadeurs africains à Alger, l'ambassadeur du Cameroun, Claude Joesph M`Bafou, a affirmé jeudi que la quête de l'unité des pays africains, constitue la source de paix, du progrès et de liberté dans le continent, lors de la célébration du 55e anniversaire de la création de l'Organisation de l’Union africaine, actuellement Union Africaine (UA). "(...) Ce qui rend encore plus urgente et plus précieuse la quête de l'unité. Car elle est la source de toute paix, de toute liberté et de tout progrès", a déclaré dans son allocution d'ouverture, M. M`Bafou, en présence du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. Se référant au propos de l'évêque bônois Saint-Augustin "l'unité est la forme de toute beauté", le doyen, Joesph M`Bafou, a indiqué que " la mystique de l'unité, pour ne pas dire de l'union, n'est pas, une idée neuve", mais remonte "à 16 siècles et n'a pris aucune ride", a-t-il dit. En ce sens, il a relevé "le rôle" de l`Algérie dans l'instauration de la paix et de la sécurité en Afrique ainsi que ses efforts allant dans le sens de l’unité et du vivre ensemble à travers la réconciliation nationale. M. M`Bafou, a loué les efforts de l'Algérie dans sa démarche du "vivre ensemble en paix", citant pour illustration les mots d'ordre de concorde: réconciliation nationale et d'inclusion depuis 1999, qui ont remodelé l'âme et le visage d'une nation et d'un Etat. A cette occasion, M. M`Bafou, a dressé le bilan des développements économiques réalisés par l'organisation continentale durant l'année 2018, citant la signature de Kigali, en mars dernier, de l'accord sur la zone de libre-échange continentale, qui vient en même temps que beaucoup d'autres actions relevées dans bien des domaines, notamment en matière d'architecture africaine de paix et de sécurité, rappelant, toutefois, les nombreux obstacles à surmonter. "Loin de nous l'intention de verser dans le dithyrambe ou dans l'autosatisfaction. Le chemin est long et les écueils nombreux", a-t-il estimé. Il a, par la même, rendu hommage à l'Algérie, se disant reconnaissant au gouvernement algérien pour la place exceptionnelle qu'il accorde à la journée mondiale de l'Afrique. La commémoration de la Journée de l'Afrique marque le 55e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) le 25 mai 1963, lorsque 30 dirigeants africains ont signé la Charte constitutive à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie. Cette Journée, a été marquée par la présence du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, des membres du gouvernement et des membres du corps diplomatique accrédité à Alger. Depuis sa création, l'Organisation africaine a mis l'accent sur la promotion de l'Afrique en tant qu'acteur majeur des relations internationales, capable de traduire les aspirations des peuples africains et d'améliorer leurs conditions de vie.






SKIKDA, BOUMERDES ET BATNA
Six casemates pour terroristes détruites





Six (6) casemates pour terroristes ont été découvertes et détruites et des armes ont été saisies, mercredi, par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) à Skikda, Boumerdès et Batna, indique jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'exploitation de renseignements, un détachement de l'ANP a découvert et détruit, le 23 mai 2018 à Skikda (5ème RM), une casemate pour terroristes et saisi un (1) pistolet mitrailleur de type MAT-49 et un (1) fusil de chasse, tandis que d'autres détachements ont découvert et détruit, lors d'opérations de recherche et de ratissage menées à Boumerdès (1ère RM) et Batna (5ème RM), cinq (5) casemates pour terroristes et cinq (5) bombes de confection artisanale", précise le communiqué. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l'ANP "ont appréhendé, à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar (6ème RM), huit (8) contrebandiers et saisi une grande quantité de carburant s'élevant à 14.400 litres, 1,75 tonne de denrées alimentaires, ainsi que deux (2) camions, deux (2) véhicules tout-terrain et divers outils d'orpaillage, alors qu'un autre détachement a arrêté deux (2) contrebandiers et saisi 1,2 tonne de denrées alimentaires à Djanet (4ème RM)", ajoute la même source. D'autre part, des éléments de la Gendarmerie nationale "ont arrêté, à Mostaganem (2ème RM), un individu en possession de deux (2) fusils à pompe et intercepté à Sidi Bel Abbès un narcotrafiquant en possession de 2,1 kilogrammes de kif traité". Des Garde-frontières "ont mis en échec une tentative de contrebande de 247 boites de lait de nourrissons à Tlemcen". A El Kala (5ème RM), des Garde-côtes "ont saisi quatre (4) engins de la pêche illicite de corail, alors que 67 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été interceptés à Tlemcen, Rélizane, Ouargla et Ghardaïa", note le communiqué.






MIGRANTS SUBSAHARIENS
L’Algérie rejette avec force les accusations de certaines ONG de faillir à ses obligations





L’Algérie a rejeté avec "force les accusations à tort" de certaines ONG de faillir à ses obligations internationales en matière de solidarité, d’accueil et d’hospitalité envers les migrants subsahariens, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères, regrettant que ces "graves accusations" visent à porter atteinte à son image et à ses rapports avec ses voisins du Sud. "L’Algérie fait l’objet, depuis plusieurs semaines, d’une campagne malveillante orchestrée par certaines organisations non gouvernementales qui l’accusent à tort de faillir à ses obligations internationales en matière de solidarité, d’accueil et d’hospitalité à l’endroit de migrants  subsahariens", souligne la même source, affirmant que "l’Algérie rejette avec force ces graves accusations qui visent, de toute évidence, à porter atteinte à son image et à ses rapports avec ses voisins du sud auxquels elle est liée par des relations fortes fondées sur la fraternité, le respect mutuel, la solidarité et la communauté de destin". Partie aux principaux instruments internationaux et régionaux de droits de l’homme, "l’Algérie s’est non seulement scrupuleusement et en toutes circonstances, acquittée de ses obligations internationales mais a également inscrit dans sa Constitution, le principe de non discrimination entre ses citoyens et les ressortissants étrangers se trouvant légalement sur son territoire qui jouissent pour leur personne et leurs biens, de la protection de la loi", ajoute le MAE dans son communiqué. "Terre d’accueil et d’hospitalité pour tous ceux qui sont ou se sentent persécutés dans leurs pays respectifs, l’Algérie est et restera fidèle aux traditions séculaires d’hospitalité et de générosité chères au peuple algérien qui a, lui-même, connu, du temps de la colonisation, la dépossession, la déculturation et l’exil". ,Face au phénomène de la migration illégale qui a pris, ces dernières années, une ampleur inégalée, "l’Algérie a été, à l’instar de tous les pays du monde confrontés à ce phénomène à caractère universel, conduite à prendre, dans le cadre de la loi et en conformité avec ses obligations internationales, des dispositions en vue d’assurer la sécurité et le bien-être tout à la fois des citoyens algériens et des ressortissants étrangers se trouvant sur le territoire algérien", ajoute la même source. Le ministère des Affaires étrangères a fait observer que "des mesures de reconduite à la frontière d’un certain nombre de migrants illégaux ont ainsi été décidées et mises en oeuvre en veillant au strict respect de la dignité et des droits humains des personnes concernées et en étroite  concertation avec les Etats dont ils sont ressortissants". Pour le MAE, "c'est enfin le lieu de souligner que c’est en traitant avec diligence les causes qui sont à l’origine de l’exil de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, et en luttant avec détermination contre les réseaux de passeurs qui exploitent la détresse humaine de ces migrants et s’adonnent à la traite des personnes, que le phénomène de la migration irrégulière pourra être efficacement jugulé", soulignant à cet égard qu'"il est attendu des ONG d’accompagner et de s’inscrire résolument dans cette démarche".






EMPLOI
Insertion de plus de 2 millions de primo demandeurs depuis 2008





le ministre du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, a affirmé jeudi à Alger que plus de 2 millions de primo demandeurs d'emploi ont bénéficié du dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP) depuis 2008 et jusqu'à avril dernier. En réponse à la question d'un membre du Conseil de la Nation, lors d'une plénière consacrée aux question orales, le ministre a indiqué que "le dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP) a permis, depuis 2008 et jusqu'au mois d'avril dernier, le placement de plus de 2,4 millions de primo demandeurs au niveau national y compris les bénéficiaires de contrats de travail aidés (CTA)". "Sur un total de 2,1 millions insérés dans le cadre des contrats d'insertion professionnelle, 1.466.000 demandeurs ont été recrutés dans le secteur économique publique, tandis que 634.000 ont été insérés dans le secteur administratif", a-t-il précisé. A ce propos, le ministre a révélé que "jusqu'à septembre 2017, la majorité des placements ont été faites dans l'Administration, engendrant une "saturation", ce qui a amené le Gouvernement à rechercher une approche économique à même de contribuer à l'absorbation du chômage". Evoquant l'ouverture récente de postes d'emploi dans le secteur administratif au niveau des wilayas frontalières, M. Zemali a fait savoir qu'il s'agit de "mesures exceptionnelles" au regard des spécificités de ces régions qui ne disposent pas d'opportunités d'emploi et qui nécessitent un renforcement de la ressource humaine, notamment dans les secteurs de la santé, l'éducation et les collectivités locales. A une autre question sur l'ouverture par la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) d'un centre de radiologie et d'un laboratoire d'analyses médicales dans la wilaya de Bechar, le premier responsable du secteur a affirmé que "la situation financière actuelle de la Caisse ne lui permet pas d'engager un projet pareil". Dans ce sens, M. Zemali a relevé que les 4 centres sanitaires régionaux gérés par la CNAS dans les wilayas de Tlemcen, Alger, Laghouat et Jijel "ont montré leur limite en raison du manque en matière de ressources humaines et la situation financière de la Caisse".






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,