23-04-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   SUIVI DES TRANSFERTS EN DEVISES : Plus de mesures de vigilance sont nécessaires      PREMIUM SHOWROOM DE LG : Deuxième anniversaire d’un ‎concept innovant      RAMADHAN : L'approvisionnement : une priorité      ABATTOIRS D'ALGER : Mobilisés pour éviter toute perturbation   
 

   

 
    Economie
 
SUIVI DES TRANSFERTS EN DEVISES
Plus de mesures de vigilance sont nécessaires

L'efficacité du Comité créé récemment pour assurer le suivi des transferts en devises vers l'étranger, exige davantage de mesures en termes de vigilance au niveau interne des banques et de la transparence vis-à-vis des citoyens, ont estimé hier, des experts financiers. D e l'avis de l'ancien ministre des Finances et expert financier, Abderrahmane Benkhalfa, les banques de la place, mais surtout les Douanes algériennes, doivent aujourd'hui faire preuve de plus de vigilance, au même titre que la Banque d'Algérie et le ministère des Finances. Outre le contrôle des flux globaux, dont est chargé ce nouveau Comité de veille, les banques sont appelées, a-t-il dit, à «approfondir à leur niveau le contrôle des dossiers». M. Benkhalfa a, dans ce sens, mis en garde contre les spéculateurs qui pourraient profiter de la situation politique que traverse l'Algérie pour s'adonner à de la surfacturation au titre des opérations d'importation. «Nous importons chaque année de 45 à 48 milliards de dollars de biens et 10 milliards de dollars en services. La vraie vigilance doit se faire à l'intérieur des banques car ce sont elles qui peuvent vérifier cas par cas et voir si les spéculateurs, profitant de la situation actuelle du pays, ne sont pas en train de gonfler leurs factures d'importation». Pour lui, la responsabilité pèse sur les directions bancaires, les agences bancaires et les inspections internes des banques qui «devraient passer en revue l'intégralité des dossiers et détecter d'éventuelles situations inhabituelles». Relevant que sur les 2 000 agences bancaires existant en Algérie, 1 500 agences environ, traitent quotidiennement des dossiers d'importateurs, M. Benkhalfa a expliqué que ‎‎«comme le contrôle des banques s'opère pour les flux financiers uniquement, il revient donc aux Douanes de doubler de vigilance pour suivre minutieusement les flux physiques».

Une commission chargée de la lutte contre la fraude

La direction générale des Douanes a annoncé récemment la création, depuis huit mois déjà, d'une Commission chargée de la lutte contre la fraude et le transfert illicite des capitaux vers et à partir de l'étranger, rappelle-t-on. Publication périodique de plusieurs documents financiers Interrogé sur le même sujet, l'expert financier, Lies Kerrar, recommande, pour sa part, une «gestion plus transparente» des transferts en devises, en rendant public, périodiquement, plusieurs documents financiers. Il s'agit, a-t-il expliqué, de la publication d'un état hebdomadaire des réserves de changes et des engagements de la Banque d'Algérie (BA) en matière d'importations sur un an et d'autres transferts sur cinq ans, d'un état hebdomadaire des opérations d'importation couvertes par la BA avec les montants et les biens et services concernés, ainsi que d'un état de toute opération de financement non-conventionnel planifiée par le Trésor ou effectuée par la BA. Cet expert préconise aussi la publication d'un état actualisé et consolidé des comptes de tous les déficits des entreprises publiques et autres établissements publics, depuis cinq ans, la publication trimestrielle de l'état actualisé et consolidé des comptes des caisses de sécurité sociale, des retraites et du chômage, ainsi que de l'état détaillé des crédits contractés auprès des banques publiques et bénéficiant de la garantie de l'Etat, dont le montant excède 500 millions de dinars. La publication des comptes trimestriels du Fonds national d'investissement et de toutes ses opérations d'investissement et le détail du portefeuille d'actifs, ainsi que la publication des états financiers des contrats publics supérieurs à un milliard de DA, attribués par l'Etat au cours des 10 dernières années, pour évaluer la dette fiscale implicite, ont été également recommandés par M. Kerrar, qui s'inspire des propositions du Collectif des experts Nabni (Notre Algérie bâtie sur de nouvelles idées), dont il fait partie.






PREMIUM SHOWROOM DE LG
Deuxième anniversaire d’un ‎concept innovant

LG Electronics Algérie, en partenariat avec Hamana Group, célèbre le deuxième anniversaire de l’ouverture du plus grand premium showroom d’Algérie à Alger. Chez le constructeur, il y a 2 types de showrooms : les classiques et le premium.Ce dernier est orienté uniquement vers l’exposition des produits premium et se distingue par sa superficie, plus grande que le autres, comme celui du Lido, à Mohammadia (300 m2). Il y a des zones d’expériences des produits, où le client essaie des smartphones (LG G7ThinQ, LGK9, LGX power3) et des téléviseurs en situation réelle. Dans ce genre de showrooms, on met en place des salons, TV et frigos. C’est le plus grand showroom en Algérie et le deuxième en Afrique après celui d’Egypte. Une position assez importante pour LG.Des clients fidèles et des VIP ont été invités pour découvrir des offres dédiées à cet événement qui chevauche avec un autre : les promotions Ramadhan (jusqu’au 19 mai prochain). Les clients pourront bénéficier des avantages des deux événements. L’approche du Ramadhan et la Coupe d’Afrique des nations de football qui se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019 seront un excellent argument de vente des téléviseurs.Comme la majorité des concurrents sur le marché algérien, LG a deux types de réseaux de commercialisation : les multimarques, des magasins qui vendent plusieurs marques à la fois et les Brandshop au nombre de 87 avec la charte LG et des rayons de téléphonie mobile, électroménager, produits informatiques ou TV/audio/vidéo. Une couverture élaborée pour arracher des parts de marché et être plus proche des clients. La nouvelle loi sur l’importation a obligé LG à faire de la fabrication locale de quelques modèles de réfrigérateurs, machines à laver, climatiseurs et mobiles.D’après des informations récoltées auprès du constructeur, début mai verra le retour de «LG side by side» (réfrigérateurs à 2 portes) et quelques modèles de machines à laver, avec un prix compétitif, malgré la taxe supplémentaire.






RAMADHAN
L'approvisionnement : une priorité

Alors qu'il assure la période actuelle jusqu'aux présidentielles, le gouvernement tente, tant bien que mal, de réconforter les citoyens à l'approche du mois sacré de Ramadhan.Ainsi, le dernier communiqué du ministère du Commerce, insiste sur la nécessaire mobilisation de tous pour faire réussir l'opération d'approvisionnement durant le mois sacré de Ramadhan, où la demande augmente sur les marchandises particulièrement les fruits et légumes,Jeudi dernier, lors d'une réunion d'orientation qu'il a présidée dans le cadre des préparatifs du mois de Ramadhan en présence des différentes associations professionnelles, des responsables et des représentants des marchés de gros des fruits de légumes au niveau national, le ministre du Commerce M. Djellab a insisté sur l'impératif respect du prix référentiel qui sera annoncé par le ministère avant le mois de Ramadhan.Il est évident de préciser que ce " prix référence " n'est pas un " prix fixe ", mais, un prix autour duquel seront appréciés les différents tarifs proposés par tous les commerçants concernés.Ceci dit, il est utile de livrer les dernières indications chiffrées sur les consommations en 2018 et surtout les approvisionnements projetés pour cette année durant le mois de Ramadhan.Ainsi et du côté de la consommation des Algériens, on citera que 37.000 tonnes de viande rouge et 74.000 tonnes de viande blanche ont été consommées en moyenne en 2018. Ceci, concerne pas moins de 8,2 millions de ménages en Algérie.






ABATTOIRS D'ALGER
Mobilisés pour éviter toute perturbation

Le directeur des services agricoles (DSA) de la wilaya d'Alger, Noui Bouaziz a affirmé, jeudi, que les abattoirs d'Alger étaient mobilisés pour éviter «toute éventuelle perturbation» en matière d'approvisionnement en viandes rouges durant le mois sacré du Ramadhan. Répartis à travers les communes des Eucalyptus, d'El Harrach et de Zéralda, les abattoirs de la capitale s'emploieront à éviter toute éventuelle perturbation en matière d'approvisionnement en viandes rouges durant le mois sacré, a indiqué à l'APS, le même responsable, relevant que ces structures seront renforcées par l'ouverture, à titre provisoire et avant le mois sacré, d'un nouvel abattoir privé au niveau de la commune de Rouiba. Evoquant la fermeture, depuis quelques mois, de l'abattoir d'Hussein Dey ‎‎(Ruisseau), M. Bouaziz a assuré que cette mesure ne causera «aucune perturbation» dans l'opération d'approvisionnement, en viandes rouges, des différentes boucheries de la capitale, les abattoirs en exercice étant en mesure d'assurer les quantités produites par l'abattoir du Ruisseau. Il a fait état, dans le même cadre, de plusieurs mesures initiées au niveau des abattoirs d'Alger à l'effet d'éviter toute perturbation dans l'approvisionnement en cette matière, fortement demandée pendant le mois sacré, citant, à cet égard, la mise en place d'un système de permanence au niveau des unités d'abattage (jour et nuit). Relevant que la capacité théorique de production de ces unités était encore loin d'être atteinte, le même responsable a cité, à titre d'exemple, l'abattoir des Eucalyptus qui a fonctionné durant les huit derniers mois avec une capacité de production de 205 têtes de bétails (bovins et ovins) par jour, tandis que sa capacité réelle est de 600 têtes/jour. De même pour l'abattoir de Zéralda qui fonctionne avec une capacité de 23 têtes de bétail/jour alors que sa capacité réelle est de 90 têtes/jour, et celui d'El-Harrach qui peut atteindre une capacité de production de 150 têtes/jour. Pour ce qui est de l'abattoir de Rouiba, M. Noui a précisé que les services de la tutelle avaient donné des instructions en vue d'accélérer les mesures nécessaires pour garantir l'ouverture provisoire de cette unité durant le mois de Ramadhan et soutenir la filière des viandes rouges dans la wilaya, ajoutant qu'une commission ministérielle s'était déplacée à cette structure afin de relever toutes les insuffisances et faire en sorte de réunir toutes les conditions requises pour son ouverture.






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,