15-10-2018
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   LE ‎GOUVERNEUR DE LA BA PREVIENT : « Pression sur ‎la croissance mondiale »‎      CAMPAGNE OLEICOLE A TIZI OUZOU : Prévision en ‎baisse de la production d’huile d’olive      MERCURIALE : Les prix des fruits et des légumes ‎flambent      AGENCE ‎SPATIALE ALGERIENNE : Qui sont les clients? ‎   
 

   

 
    Economie
 
LE ‎GOUVERNEUR DE LA BA PREVIENT
« Pression sur ‎la croissance mondiale »‎

Les tensions commerciales vont peser sur la croissance mondiale et «risquent d’éroder les avancées considérables d’intégration de l’économie mondiale, réalisées sur plusieurs années», a déclaré, hier à Bali, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal. Intervenant devant le Comité monétaire et financier international (CMFI), M. Loukal a relevé que les risques sur la croissance, anticipés au mois d’avril, durant la réunion des institutions de Bretton Woods, se sont intensifiés et certains se sont matérialisés. «La fenêtre d’opportunités offerte par la reprise économique semble, ainsi, se dissiper à un moment où les risques qui pèsent sur les perspectives s’accentuent», a indiqué le patron de la BA qui s’exprimait au nom de sept pays, à savoir l’Afghanistan, l’Algérie, le Ghana, l’Iran, le Maroc, le Pakistan et la Tunisie. Le gouverneur a précisé que ces tensions commerciales se reflètent déjà dans la révision à la baisse des perspectives de croissance mondiale. Le resserrement des conditions financières, la tendance haussière des coûts de l’emprunt, ainsi que l’accentuation des tensions géopolitiques sont autant de facteurs qui posent davantage de risques sur les perspectives économiques mondiales, a-t-il expliqué. S’y ajoute, la migration forcée pour raisons politiques et économiques qui a créé des défis économiques et sociaux, aussi bien pour les pays d’origine que les pays récipients et de transit. Selon les prévisions présentées par le gouverneur, la reprise dans les économies avancées, à l’exception des Etats-Unis, a gagné en maturité et la croissance devrait, en 2019, atteindre son potentiel.La croissance globale dans les économies émergentes et les pays en développement devrait alors rester solide et continuer à soutenir la croissance mondiale malgré le ralentissement attendu en Chine.

Risques sur la stabilité financière mondiale

Pour autant, le gouverneur a estimé que les vulnérabilités croissantes ainsi que la persistance de legs de la crise économique et financière mondiale peuvent intensifier brutalement les risques pesant sur la stabilité financière mondiale. Ainsi, les pressions sur les flux de capitaux vers les pays émergents et en développement devraient s’accroître avec l’accélération de la normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis. «Cela pourrait impacter fortement les marchés financiers»,

a-t-il anticipé. Abordant, à ce titre, l’Agenda global de politiques (AGP) de la directrice générale du FMI.M. Loukal a souligné que son plan d’actions pour assister les pays membres, à travers des conseils bien calibrés afin d’ancrer une croissance plus forte, plus inclusive et plus riche en emplois, en contexte de stabilité macroéconomique, était bienvenu. Le gouverneur a salué le renforcement du soutien du FMI aux pays fragiles et ceux affectés par les conflits ainsi qu’une reconnaissance de la nécessité d’aider les pays en développement à atteindre les objectifs de développement durable. Il a fait remarquer qu'a cette fin, le soutien de la communauté internationale est crucial car les besoins de financement des pays en développement à faible revenu pour atteindre ces objectifs sont substantiels et bien au-delà de tout effort raisonnable de mobilisation de ressources internes.






CAMPAGNE OLEICOLE A TIZI OUZOU
Prévision en ‎baisse de la production d’huile d’olive

Une production de 10 à 11 millions de litres d’huile d’olive est attendue cette année dans la wilaya de Tizi-Ouzou, en baisse par rapport à l’année précédente, selon les prévisions de la direction locale des services agricoles (DSA), annoncées jeudi par son directeur Laib Makhlouf. S’exprimant lors d’une journée sur l’oléiculture organisée par la DSA au Centre de loisirs scientifiques ‎‎(CLS) à l’occasion du lancement officiel de la campagne oléicole 2018/2019, ce même responsable a expliqué cette légère baisse prévisionnelle, comparé à la production réalisée la saison dernière qui était de 13,540 millions de litres, suite aux pluies tardives enregistrées jusqu’au mois de juin dernier et qui ont fait tomber les fleurs. A cela s’ajoute une attaque de mouche de l’olivier signalée dans certaines régions ces derniers jours, même si elle n’a touché que 5% du verger oléicole de la wilaya, d’où l’urgence pour les oléiculteurs d’entamer la récolte. M.Laib a fait savoir que la récolte se fera sur un verger oléicole d’une superficie totale pour toute la wilaya, d’environ 39 000 ha et sera prise en charge par 450 huileries dont 109 modernes, 57 semi- automatiques et 284 traditionnelles. Un rendement de 15 à 16 litres par quintal est attendu cette année, a-t-il estimé. Lors de cette journée qui a regroupé des représentants d’instituts de formation, des professionnels, des organismes assureurs, les intervenants ont rappelé les bonnes pratiques à observer afin d’augmenter la production d’huile au niveau local et d’améliorer la qualité de ce produit en réduisant son taux d’acidité. Il s’agit entre autres, de la préparation du sol, de la réalisation de cuvettes, de l’apport d’engrais biologiques, de l’utilisation des caisses pour le stockage et du transport du fruit. Intervenant devant l’assistance, le président du Conseil national oléicole, Mhamed Belasla, a insisté sur l’importance d’améliorer la qualité de l’huile d’olive algérienne, pour produire une huile aux normes internationales (vierge ou extra-vierge) qui aura sa place sur le marché international. Il a estimé que d’autres marchés, en dehors de l’Europe, peuvent être ciblés dont l’Afrique, l’Asie et le Moyen-Orient. Le directeur de l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé en agriculture de montagne (Itmas) de Boukhalfa, Tamene Said, a rappelé le rôle de cet établissement et son implication dans la dynamique de développement de la filière oléicole par l’élaboration de programmes de formation au profit des producteurs transformateurs, pour améliorer leurs pratiques. Une série de thématiques a été arrêtée pour cette année, par l’Itmas en collaboration avec ses partenaires et porteront entre autres sur la conduite d’une oliveraie, la taille, la transformation, les bonnes pratiques pour la production d’une huile d’olive de qualité et la valorisation des sous-produits oléicole, a-t-il indiqué.






MERCURIALE
Les prix des fruits et des légumes ‎flambent

Les prix des fruits et des légumes connaissent ces derniers jours une hausse vertigineuse. A Alger-centre, précisément au marché Clauzel, des augmentations conséquentes sur le pouvoir d’achat des citoyens, notamment des produits de large consommation comme la pomme de terre et la tomate, ont été constatées. Ainsi, le kilogramme du tubercule préféré des Algériens a atteint 85 DA. Quant à la tomate, elle ne se vendait pas moins de 140 DA. Le kilogramme de piment était cédé à ‎‎120 DA, celui des courgettes à 160 DA et de la betterave à 100 DA. Pareil, les haricots verts ont connu une hausse substantielle de 50 DA en seulement deux jours, passant 230 à 280 DA le kilogramme. Pour ce qui est de la salade verte, son prix est resté stable mais, tout de même élevé, vu que le kilogramme revenait à 150 DA. même élevé, vu que le kilogramme revenait à 150 DA. Les fruits ne sont pas en reste. Qu’ils soient importés ou produits localement, leurs prix ont pris la tangente. C’est le cas de la pomme dont les prix les 350 DA d’une seule traite. Ceux de la banane sont passés de 380 DA à 450 DA le kilogramme. Les prix des raisons, de leur côté, variaient de 220 à 250 DA. Interrogés, les commerçants de détails ont expliqué cette hausse par une augmentation des prix au marché de gros. Selon eux, leur marge de bénéfice est infime, il faut « donc voir avec les grossistes ». Récemment, Abdelkader Bouazghi, ministre de l’Agriculture, a affirmé que l’Algérie était plus proche que jamais d’atteindre l’autosuffisance en matière de produits agricole. Pourquoi les prix connaissent-il cette flambée?






AGENCE ‎SPATIALE ALGERIENNE
Qui sont les clients? ‎

Le Directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzeddine Oussedik a indiqué, jeudi à Oran, que l’ASAL commercialise des images de catastrophes naturelles prises par satellites. Dans une déclaration à la presse en marge de la signature, au centre de développement des satellites, d’une convention de coopération entre l’ASAL et la Direction générale des forêts pour la préservation du legs écologique et le patrimoine forestier, M. Oussedik a souligné que l’agence commercialise ses services vers les pays d’Afrique du nord et du Sahel, notamment des images de catastrophes naturelles prises par satellites. « Nous avons un bureau régional de soutien au niveau du siège de la Direction générale de la protection civile d’Alger qui a pour mission de fournir, aux pays d’Afrique du nord et du Sahel en cas de catastrophes naturelles (inondations, feux de forêts, invasion acridienne, désertification, …), des photos prises par satellites »,  a-t-il souligné. A chaque catastrophe naturelle, les photos prises par satellites sont analysées et fournies aux pays concernés en vertu de l’engagement signé avec l’organisation des nations unies (ONU), a-t-il fait savoir. Dans le domaine de commercialisation, l’Agence spatiale algérienne vend des photos prises par satellites aux pays du Sahel et autres pays du monde, ainsi que des études et des cartes à l’instar de ce qui est avec l’observatoire du Sahel, une organisation mondiale qui a demandé des études sur la Mauritanie et le Tchad, a-t-il indiqué. L’agence spatiale algérienne tend à élargir ses services au niveau international, a encore annoncé M. Ousseddik.

 






 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,