REOUVERTURE DES MOSQUEES, DES PLAGES ET DES LIEUX DE DETENTE: Le citoyen face à ses responsabilités

Après des mois de confinement et de déconfinement partiel, voila le jour tant attendu de l’ouverture des espaces de culte et de détente par l’ensemble des algériens, pour lesquels la notion du temps aura été totalement bouleversée. Voir les mosquées rouvertes, les cafés et les restaurants comme tous les autres lieux de détente, la réaction est quelques peu étrange après tant de mois de privation.

La décision des autorités du pays a été annoncée et la responsabilité du citoyen face aux mesures de précaution sera comme un test grandeur nature. Hier matin a Oran, il était assez étrange de revoir les cafés ouverts et plus surprenant encore c’est qu’ils étaient encore vide, même les terrasses ne faisaient pas le, plein à Midi, c’est dire que le citoyen oranais s’est retenu contrairement a ce que beaucoup pensait. Maintenant il faut réapprendre à vivre avec le covid et les précautions qui vont avec.

Dans ce cadre, le comité chargé du suivi de l’ouverture graduelle des mosquées a été installé et sera chargé  de veiller, notamment sur le respect du processus et autres préparatifs pour la réouverture des lieux de culte, prévue, rappelons-le, aujourd’hui, après 5 mois de fermeture, pour cause de Coronavirus.  Il doit également évaluer le respect des mesures de prévention et de sécurité sanitaires auxquelles sont tenus de se conformer les fidèles.

Outre une ligne téléphonique, le comité dispose d’un espace web pour permettre aux citoyens de suivre ses activités, d’apporter leurs suggestions et surtout de communiquer toute entrave, anomalie ou tout dysfonctionnement signalé dans n’importe quelle mosquée parmi les 4.000 concernées par cette première réouverture et répondant aux mesures de prévention.

Contacté, Kamel Chekkat, membre fondateur de la ligue des Oulémas du Sahel, ne cache pas ses appréhensions quant à l’incivisme de certains fidèles qui rendent difficile la mission de l’imam pour organiser la prière. «Les imams ont leur mot à dire et peuvent s’opposer à l’ouverture, parce qu’ils savent très bien que le respect des mesures barrières, comme le port du masque et la distanciation physique, est difficile à imposer à l’entrée des mosquées. Ce qui veut dire que nous allons porter une lourde responsabilité sur les imams et intendants des mosquées», explique-t-il, affirmant que tout ce qui peut conduire à la propagation, «même si cela repose sur un doute», doit être proscrit pour empêcher la contamination.

Chekkat plaide à ce propos pour le respect strict des mesures de sécurité pour éviter aux mosquées de se transformer en foyers de contamination au Coronavirus et appelle à intensifier les campagnes de sensibilisation en vue de mener à bien l’ouverture progressive des mosquées.

Il constate que certains imams ne possèdent pas de moyens financiers suffisants pour équiper les mosquées et les préparer à la réouverture, ce qui les oblige d’aller chercher auprès des bienfaiteurs et autre mécènes.

«Il faut avoir les moyens de sa politique», observe-t-il. L’ouverture des mosquées se fera sous le contrôle et la supervision des directions de wilaya des Affaires religieuses et des Waqfs, à travers les fonctionnaires de la mosquée et les comités des mosquées, le tout en étroite coordination avec les services de la protection civile et des APC, sans oublier le précieux concours des comités de quartier et du mouvement associatif local.

Le dispositif préventif d’accompagnement, qui devra être mis en place par les parties en charge de l’organisation de cette opération, comprend le maintien de l’interdiction d’accès aux mosquées aux femmes, aux enfants de moins de 15 ans et aux personnes vulnérables, le maintien de la fermeture des salles de prières, des lieux d’ablutions et des écoles coraniques.

Outre le port obligatoire du masque de protection, l’utilisation de tapis de prière personnel est exigée ainsi que le respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi, et l’organisation des accès de façon à respecter la distanciation physique ainsi que l’aménagement de l’entrée et de la sortie selon un sens unique de circulation, pour éviter les croisements des fidèles. Il est prévu aussi la mise à la disposition des fidèles du gel hydro-alcoolique comme il sera interdit d’utiliser les climatiseurs et les ventilateurs.  L’aération naturelle et la désinfection régulière des mosquées ainsi que l’affichage des mesures barrières et de prévention sont exigés dans toutes les mosquées dont l’accès demeure soumis au contrôle préalable au moyen d’appareils thermiques.

Zitouni Mustapha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 8 =