AUDITION SUR L’AFFAIRE DE L’ETO D’ORAN: Les anciens ministres Zaalane et Ghoul entendus dans le cadre de l’affaire Tahkout

Le procès en appel de l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout poursuivi pour corruption s’est poursuivi lundi après-midi avec l’audition des deux anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Amar Ghoul. Interrogé sur les accusations portées contre lui, dont conflit d’intérêt et corruption lors de l’octroi de marchés, M. Zaalane a nié tout lien avec la convention signée entre l’entreprise publique du transport urbain et suburbain d’Oran (ETO) et l’entreprise de Tahkout, concernant la location de bus de la cette dernière, affirmant qu’en sa qualité de wali d’Oran, il avait donné son accord pour trouver des solutions pratiques aux habitants des nouvelles cités qui venaient d’être relogés. L’ETO a fait un appel d’offre en coordination avec la commission des marchés publiques et l’entreprise de Tahkout n’avait bénéficié d’aucun traitement de faveur. Pour sa part, Amar Ghoul a nié qu’il avait octroyé à Tahkout un contrat de « concession portuaire » et un terrain au sein même du Port de Skikda, soulignant que les activités de Tahkout s’exerçaient « en dehors » de cette structure. Le juge de siège a poursuivi l’audition des accusés acquittés en première instance et comparus au procès en appel. Les autres accusés seront auditionnés mardi. Le tribunal de Sidi M’hamed avait condamné le principal accusé à une peine de 16 ans de prison ferme et une amende de 8.000.000 DA. Rachid, Hamid et Billal Tahkout ont été, eux, condamnés à 7 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8.000.000 DA, tandis que Nacer Tahkout a écopé de 3 ans de prison et 8.000.000 DA d’amende. Le tribunal a également ordonné le gel de tous les comptes bancaires des sociétés de Tahkout, la confiscation des matériels et l’exclusion des marchés publics pendant 5 ans. Dans la même affaire, le tribunal avait condamné les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à une peine de 10 ans de prison ferme et 500.000 DA d’amende chacun, alors que l’ancien ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, en état de fuite, écope d’une peine de 20 ans de prison ferme assortie d’une amende de 2.000.000 DA. L’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi et l’ancien wali de Skikda, Faouzi Belhocine ont été condamnés à 2 ans d’emprisonnement ferme. L’ancien ministre des Travaux publics, Ammar Ghoul écope, lui, de 3 ans de prison ferme, tandis que l’ancien ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane a été acquitté des accusations retenues contre lui. Le tribunal de Sidi M’hamed avait également ordonné le versement d’un montant de 309 milliards DA à titre de dommage et intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =