BEM ET DU BAC: M. Ouadjaout ordonne l’aménagement des établissements

Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a instruit, samedi à Alger,  les directeurs de l’éducation à travers les wilayas d’aménager et de nettoyer les établissements scolaires avant le 25 août.

Présidant par visioconférence au siège de son département ministériel les travaux de la Conférence nationale des directeurs de l’éducation, M. Ouadjaout a précisé que la particularité de la phase actuelle que traverse le pays à la lumière de la pandémie de Coronavirus nous interpelle à faire face aux «grands défis» que tout un chacun doit relever «de la meilleure façon qui soit», réitérant, à ce titre, «sa grande confiance quant à la capacité et la compétence des membres de la communauté d’éducation à surmonter toutes les difficultés et accomplir les nobles tâches qui leur sont confiées». Intervenant à la veille de la reprise des enseignants au niveau des établissements scolaires, ouverts le 19 août en cours, cette conférence a été consacrée à l’organisation des séances de révision, de rétention et de préparation psychologique des élèves qui vont passer les épreuves de fin de cycle moyen et du baccalauréat, et de donner quelques instructions relatives aux opérations prévues dans les jours à venir. A ce titre, M. Ouadjaout a mis l’accent sur la nécessité de «terminer les opérations d’aménagement, de nettoyage et de désinfection des établissements scolaires avant le 25 août en cours, en coordination avec les services compétents des collectivités locales et d’autres organismes, en vue de permettre leur ouverture pour la préparation psychologique et pédagogique des élèves».

Dans ce contexte, M. Ouadjaout a rappelé une série d’opérations à réaliser, entre autres, «prendre attache avec les walis pour s’assurer de l’application du protocole sanitaire préventif avant le 25 août, inviter les psychologues et les médecins généralistes aux établissements scolaires pour accompagner les élèves et appliquer strictement le plan exceptionnel de révision élaboré en faveur des élèves candidats aux examens nationaux.

Le ministre de l’Education a appelé, dans ce sens, les directeurs des établissements scolaires à «l’élaboration d’un système exceptionnel de révision selon la spécificité de chaque établissement dans des groupes ne dépassant pas les 15 élèves, la mise en place d’un programme de révision minutieux en coordination avec les enseignants des matières concernées», rappelant que la révision doit cibler toutes les matières concernées par les examens du BEM et du Bac.

Il a également souligné la nécessité de «consacrer un temps de révision conformément au volume horaire adopté officiellement, d’élaborer des emplois du temps de révision selon la spécificité de chaque établissement, de répondre aux besoins des enseignants et des élèves en matière de contenu de la révision et d’inclure des séances de psychopédagogie en coordination avec les conseillers de l’orientation scolaire et professionnelle».

Le ministre de l’Education a instruit aussi tous les responsables du secteur «de veiller à la réalisation de cette opération afin de mieux préparer les élèves pédagogiquement et psychologiquement», et ce à travers «le strict respect des mesures citées dans l’ordonnance envoyée dans ce sens, et la mise en œuvre du protocole sanitaire en coordination avec les secteurs concernés en vue de protéger la santé des élèves et le personnel du secteur».

Le ministre a souligné la nécessité « d’organiser l’espace de l’établissement, en mettant en place un plan pour la circulation des élèves et l’application des mesures préventives lors de la réception des employés et des élèves candidats ainsi que l’aménagement des salles dédiées à la révision à même de garantir la mise en œuvre du protocole sanitaire de prévention, notamment le respect de la distanciation physique (1,5 m au minimum)».

Le ministre a mis l’accent sur la nécessité de mener une campagne médiatique «à grande échelle» pour évoquer «toutes les questions liées à la prise en charge pédagogique et psychologique des élèves candidats aux épreuves, à l’organisation exceptionnelle des cours de révision et au protocole sanitaire de prévention à respecter et à appliquer, avec la nécessité d’impliquer «les partenaires sociaux à cette campagne».

Dans ce contexte, le ministre a salué la contribution des partenaires dans le cadre de la dynamisation du programme de coopération internationale, dans le contexte de l’application du protocole sanitaire de prévention «pour leur contribution avec une quantité importante de moyens de prévention, constituée notamment de 400.000 bavettes, 30.000 lotions hydro-alcooliques et 10.000 distributeurs automatiques de ces lotions désinfectantes, qui seront distribuées sur un nombre de wilayas.

Au terme de la conférence, le ministre s’est engagé à mettre en place « des mécanismes pour le suivi du déroulement de l’ensemble des opérations sur le terrain, à travers une exploitation optimale du système informatique du secteur de l’éducation nationale, avec la mise en place d’un système spécial pour l’élaboration et le suivi des rapports de l’inspection concernant la rentrée scolaire».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + dix-huit =