Benbouzid et Kawther Krikou en visite à Oran: Commémoration de la journée mondiale des personnes âgées

La wilaya d’Oran a commémoré ce jeudi 1er octobre, la journée mondiale des personnes âgées, avec la présence des ministres de la  Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière ainsi que celle  de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, respectivement Abderrahmane Benbouzid et Kawther Krikou. En cette occasion, le ministre de la santé et de la population a inspecter, notamment, les conditions de prise en charge des personnes atteintes du Covid-19 et s’est enquit du bilan de la prise en charge des personnes âgées et de leur protection contre la pandémie du coronavirus. A partir de la salle de conférence de la grande mosquée “Abdelhamid Ibn Badis’’, les ministres ont également, donner le coup d’envoi du lancement d’une caravane d’intervention de l’équipe d’assistance à domicile et le lancement d’une campagne de sensibilisation intitulé le « Mois rose », dans le cadre du dépistage contre les cancers du seins, comme à ces Us et coutumes, chaque mois d’octobre. Avant d’entamer  une tournée pour s’enquérir d’un nombre de projets, le  ministre a inspecter plusieurs structures hospitalières de la wilaya d’Oran. Concernant l’épidémie de malaraia qui sévit dans le Sud du pays, le ministre de la santé, a déclaré, en marge de la rencontre sur la protection des personnes âgées,  “qu’aucun cas de malaria autochtone n’a été signalé parmi les cas enregistrés récemment dans les wilayas du Sud”. Ajoutant que ‘’tous les cas de paludisme (Malaria) enregistrés dans le Sud algériens sont importés par des africains subsahariens ou des Algériens qui ont séjourné dans les pays du Sahel’’. Il est tout à fait habituel chaque année durant le mois de septembre d’avoir des centaines de cas de malaria”, a-t-il fait rappeler, ajoutant que les pluies qui se sont abattues sur le sud algériens et les pays proches ont favorisé la propagation de la maladie. Sur cela, il a affirmé que “le département de la prévention du ministère a pris les choses en main”, pour endiguer la propagation de la maladie. Même s’il s’agit d’un fait habituel, le ministre a noté une certaine particularité : des cas enregistrés dans des wilayas proches du nord, à Ouargla et Ghardaïa.Concernant le risque de voir la maladie remonter vers les wilayas du nord, M. Benbouzid a estimé que “le risque zéro n’existe pas”.  Pour sa part, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouthar Krikou a insisté, sur l’impératif de prendre des mesures nécessaires au niveau de tous les établissements du secteur pour insérer les personnes âgées dans la vie sociale. Elle a indiqué que son département ministériel œuvre à insérer cette catégorie de vieillards dans la vie sociale, considérant cela comme « consécration des principes et valeurs de la société algérienne ». En bonne ministre, Mme Krikou a réitéré l’engagement de l’Etat à prendre en charge les personnes âgées et qui œuvre à les insérer dans la vie sociale, ajoutant que cela sera renforcé dans le cadre de l’amendement constitutionnel qui sera soumis au référendum le 1er novembre prochain, dans le cadre de la coordination des efforts et de solidarité avec cette frange de la société.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 20 =