CAMPAGNE NATIONALE DE REBOISEMENT: Un message aux ennemis de la nature et une opportunité pour semer l’espoir

La campagne nationale de reboisement, dont le coup d’envoi officiel a été donné par le Premier ministre Abdelaziz Djerad, « est un message aux ennemis de la nature et une opportunité pour semer l’espoir », ont affirmé les ministres ayant pris part samedi à cette initiative. La ministre de l’Environnement, Nassira Benharrats, a insisté, à l’occasion, sur l’impératif de « sauvegarder la ressource forestière » en raison de son « rôle actif dans la préservation de l’écosystème, dont la lutte contre la désertification et les changements climatiques », a-t-elle dit. « Au plan économique, les forêts contribuent d’une manière ‘significative’ au produit national brut », a ajouté Mme. Benharrats, estimant que l’initiative d’aujourd’hui, visant à planter plus de 250.000 plants d’arbres, « est la meilleure réponse aux ennemis de la nature ».         Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a indiqué, pour sa part, que le choix du slogan « qu’il le plante » symbolise « la continuité, la pérennité, la préservation de l’environnement et de la vie, le renouveau, et ce quelle que soit l’ampleur des dégâts causés à la ressource forestière par les incendies ». Pour M. Hamdani, la campagne nationale de reboisement est une « réaction de la société contre des actes de sabotage à l’origine de la dégradation des espaces forestiers et de la déstabilisation des populations qui y vivent ». « Cette campagne vise la mobilisation de l’ensemble des citoyens et des membres de la société civile contre ces actes ayant occasionnés des dégâts considérables à la ressource forestière, en vue de faire revivre les espaces ravagés par les incendies », a ajouté le ministre, soulignant que son département ministériel vise la mise en terre de plus de 31 millions de plants d’arbres durant la campagne 2020/2021. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a également fait part du lancement, sur instructions du Premier ministre, d’une opération de « recensement des dégâts et l’indemnisation (financière ou en nature) des éleveurs et agriculteurs et autres personnes sinistrées ». Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a considéré, quant à lui, que le « reboisement est un acte de piété avant tout », soutenant que « toute personne ayant causé un incendie de forêt volontaire sera soumise à la justice divine, avant celle des humains ». « L’Islam préconise la sauvegarde de l’environnement et du couvert végétal, considéré comme un élément essentiel à la vie », a ajouté Youcef Belmehdi, estimant que la campagne actuelle est une « opportunité pour semer l’espoir ». « Les imams et les prédicateurs sont mobilisés pour ancrer la culture du respect de l’environnement et la lutte contre tous les phénomènes nuisibles susceptibles de porter atteinte au citoyen et à son environnement », a-t-il déclaré, en outre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 19 =