COLERE DES AGENCES DE VOYAGE APRES LA COVID19: Le syndicat national des agences de voyage (SNAV) sort de son silence

Fortement impactées par la pandémie du coronavirus, qui a contraint de nombreux pays dont le notre, à la fermeture de ses frontières aériennes, terrestres et maritimes, les agences de voyages ont subit de plein fouet ces décisions d’ailleurs critiquées par l’OMS. Une situation qui a poussé bon nombre des voyagistes à baisser rideau. Certains professionnels du secteur ont quant à eux résisté, malgré les contraintes économiques, notamment en raison de l’arrêt immédiat des rentrées financières et en faisant face aux charges salariales de leur personnel, de la location des locaux et des charges fiscales face auxquelles, ces agences de voyages n’ont reçu aucune aide à la hauteur de leurs véritables attentes.

Dans ce cadre et face à cette situation des plus critiques, Le Président du Snav Ouest Mr Midoun Tewfik, est sorti de son silence pour nous donner son appréciation sur la situation d’un secteur du tourisme de plus en plus ébranlés malgré les discours officiels qui semblent assez éloignés de la réalité.

Ainsi, le syndicat National des agences de voyages sort de son silence pour montrer son mécontentement vis à vis de sa tutelle, le Ministère du Tourisme en l’occurrence, qui à ce jour n’a pris aucune défense pour aider ces dernières si ce n’est un montant dérisoire qui s’élève à 30.000 Da durant 3 mois uniquement durant cette période de Covid 19 attribué aux employés des Agences de voyages ou autres activités.

Le syndicat National des agences de voyages composé par des professionnels du tourisme constate que la politique du ministère du tourisme donne priorité uniquement à l’artisanat pour avoir fabriqué des bavettes vu que tous les premiers responsables de la tutelle ne cessent d’applaudir cette initiative alors que cette opération de fabrication de masques, relève du ministère de la formation professionnelle qui n’a rien avoir avec le tourisme.

Le syndicat National des agences de voyages constate qu’à aucun moment les différents conseils des ministres n’ont soulevé le problème majeur et catastrophique des agences de voyages dont une grande majorité, a mis la clé sous le paillasson sans aucun effort de la part des responsables, contrairement à d’autres secteurs qui ont été au menu de tous les différents conseils des Ministres .

Le syndicat National des agences interpelle sa tutelle en mettant l’index sur cette discrimination vu que les agences de voyage n’ont jamais été à l’ordre du jour par rapport au secteur de l’artisanat et les établissements hôteliers dont une majorité, a réalisé le plus grand chiffre d’affaires de leur vie depuis cette histoire de rapatriements payés à prix fort.

Le syndicat National des agences de voyage compte énormément sur la politique de la « Nouvelle Algérie » vu que le slogan du président de la République, avait insisté pour qu’il soit à l’écoute du peuple Algérien, et même l’orienter pour lui permettre de prendre les bonnes décisions.

le syndicat National des agences de voyages est conscient malgré lui du maintien de la fermeture des frontières par rapport à l’évolution du Covid 19 à l’étranger , ceci dit, il va falloir que le gouvernement applique la stricte réglementation puisqu’il a été demandé aux agences de voyages de présenter un bilan relatif aux pertes subies  durant cette pandémie en le comparant au chiffre d’affaires de la même période de l’année 2019 . Une majorité des agences ont bien constitué leur dossier muni de toutes les pièces justificatives comme les G50, le bilan annuel, Casnos, Cnas, déclarant des montants qui varient de 2 millions de dinars jusqu’à 7 millions voire plus en fonction du chiffre d’affaires réalisé par  l’agence pour percevoir par la suite, un montant dérisoire de 90.000 Da destiné aux employeurs des agences de voyages confondues, même celles qui ne déclarent aucun chiffre d’affaire, où allons nous ?

Le syndicat National des agences de voyages tient à rappeler au président de la République que les directives prises selon des lois et des décrets ne sont nullement appliqués par l’administration fiscale qui oblige les agences redevables fiscalement frappées par des rôles durant l’année 2020 à payer la totalité de leur dus, refusant même des rééchelonnements pour le seul motif que l’état de santé des agences de voyages leur permet de régler leur impôt alors que ces dernières sont fermées depuis 8 mois. le même problème se pose au niveau des banques qui n’appliquent aucune instruction de l’Etat concernant les reports des crédits d’investissement en cette période, contrairement à ce qui a été décidé et annoncé par le gouvernement.

Le syndicat National des agences de voyages demande l’intervention du président de la République ainsi que le chef du gouvernement de prendre en considération sérieusement le volet des agences de voyages qui travaillent en toute transparence par rapport à leur chiffre d’affaires déclarés et écarter les agences qui font des milliards de chiffre d’affaires tout en étant au forfait fiscalement. Cette période du Covid 19 permettra alors au gouvernement de mettre à niveau le monde des voyagistes.

Zitouni Mustapha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 1 =