ENSEIGNEMENTS ET FORMATION SUPERIEURE: La médecine, la chirurgie dentaire et la pharmacie, des filières très fermées

Le mode d’inscription des nouveaux bacheliers aux universités semble quelque peu compliqué et surtout ambigu et pour cause, pas moins de quatre phases ont été retenues pour ce faire. ce n’est qu’à l’issue du traitement des fiches de vœux, que le ministère déterminera la moyenne minimale ouvrant l’accès à une inscription dans chaque filière.  La médecine, la chirurgie dentaire et la pharmacie, resteront des filières nationales, pour lesquelles, l’accès restera très restreint.

Lors de la rentrée universitaire, les quelque 280.000 nouveaux bacheliers auraient du rejoindre les amphithéâtres des universités, mais, en raison de la persistance de la pandémie du coronavirus, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a prévu, cette année, de reconduire à plus vaste échelle, le système d’enseignement à distance.

Reçu dans une émission sur les ondes de la Radio nationale, M. Boualem Saïdani explique qu’en même temps que l’introduction de ce mode d’enseignement « hybride », les inscriptions des nouveaux bacheliers vont s’opérer par l’entremise de Portes ouvertes, organisées également à distance.

Du mode opératoire choisi pour permettre aux étudiants de choisir la filière où ils souhaiteraient être inscrits, il indique que celui-ci va se dérouler en quatre phases distinctes : la première étant celle des Portes ouvertes où ils pourront prendre connaissance des filières proposées à leur choix. La seconde, celle des préinscriptions, consistant pour les prétendants à faire un  choix minimum parmi six filières et de dix, maximum, « de licences à caractère local ou régional ». Il indique qu’à l’issue du traitement de ces fiches de vœux, son ministère déterminera la moyenne minimale ouvrant l’accès à une inscription dans chaque filière. Parmi ces filières, il mentionne, notamment, celles à caractère national, citant la médecine, la chirurgie dentaire et la pharmacie.

Il rappelle que l’orientation de chaque bachelier se fera compte tenu de la moyenne obtenue au baccalauréat, par rapport au module sur lequel il a disserté, mais également, en fonction des places pédagogiques offerte par chaque établissement d’enseignement supérieur et enfin, de la circonscription géographique ou réside l’étudiant. L’invité annonce que le 24 octobre, sera opérationnelle la plateforme permettant aux futurs universitaires de faire leur préinscription et de déposer leur fiche de vœux dans laquelle, ajoute-t-il, seront hiérarchisés leur choix. Il prévient, à ce propos, que si un candidat ayant obtenu 15 de moyenne et voulant se voir versé dans la filière Médecine, ne veux pas dire que son choix sera retenu. « Donc, insiste-t-il, il va falloir faire attention au 2ème, au 3ème choix…c’est une question d’offre et de demande ».

Le DG des enseignements et de la formation rappelle, par ailleurs, que les portes ouvertes seront accessibles en ligne, du 15 au 25 octobre, que l’introduction des préinscriptions auront lieu du 24 octobre au 5 novembre, période après laquelle seront, immédiatement, communiquées les affectations des nouveaux bacheliers.

La 3ème phase, ajoute l’invité, sera réservée aux cas particuliers, notamment lorsqu’un bachelier n’a pu avoir réponse à aucun de ses choix et enfin la phase 4, prévue du 8 au 18 novembre, sera celle où auront lieu les inscriptions définitives des nouveaux bacheliers.

M. Saïdani annonce, en outre, que 26 nouvelles offres de formation ont été ouvertes pour les nouveaux bacheliers, citant pêle-mêle, les filières d’ingénierie mécanique, d’électrotechnique, de génie mécanique et d’agriculture Saharienne.

Zitouni Mustapha

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 2 =