ENTRE MANQUE A GAGNER ET PERTES DE POSTES D’EMPLOI: 2.000 agences de voyage menacées de faillite

Le président du syndicat national des agences de voyages Bachir Djeribi a fait le point cette fin de semaine, notamment sur le situation des agences après plus de 7 mois de fermeture, suite à le suspension des activités touristiques.

Dans une déclaration à un quotidien arabophone, Bachir Djeribi a estimé que la situation des agences de voyage est devenue « insoutenable », après sept mois de suspension de leurs activités. Cette situation est intervenue en raison des mesures de fermeture des hôtels et des espaces publics et la suspension du transport aérien, notamment domestique, au lendemain de la propagation de la pandémie du coronavirus en Algérie.

Cette situation à engendré de grosses pertes financières aux agences ; parmi les 3.400 agences affiliées aux syndicats, 2000 on déclaré faillite, et pas moins de 40.000 emplois son directement menacés, selon la même source syndicale.  A cela, s’ajoutent les remboursements des clients ayant pris leurs réservations avant le 15 mars.

Selon Bachir Djeribi, le syndicat compte interpeller le chef de l’Etat afin de lui dresser le bilan des pertes engendrées par les mesures de prévention contre la propagation de la pandémie du coronavirus. Selon lui, malgré la reprise les activités des agences le 7 juin dernier, plusieurs d’entre elles, n’on pu rouvrir et n’on pas pu couvrir les pertes des mois précédents, en raison de la suspension des liaisons aériennes et maritimes, et les différentes activités touristiques y afférentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + six =