FEU DE FORET A TIPAZA: Arrestation de 22 individus

Le juge d’instruction auprès du tribunal de Cherchell (Tipaza) a ordonné la mise en détention provisoire de 20 accusés et la mise sous contrôle judiciaire de 2 autres, pour leur implication dans le déclenchement les feux de forêts de Gouraya. Dans une déclaration faite sur l’ENTV, le procureur principal de la république auprès du tribunal de Cherchell, Kamel Chenoufi, a fait savoir que « les services de la gendarmerie nationale et de la sûreté de wilaya de Tipaza ont mené des investigations pour déterminer les causes et les responsables des incendies qui on eu lieu dans plusieurs régions de la wilaya, et qui on causé le mort de deux personnes ainsi que des dégâts considérables entre habitations, ressources animale, agricole et forestière ». Selon le même responsable, « ces investigations on permis l’arrestation d’une bande de malfaiteurs, composée de 22 individus, soupçonnés d’être impliqués dans ces incendies suspects ». le juge d’instruction auprès du même tribunal a ordonné « le mise en détention provisoire de 20 accusés, et le mise sous contrôle judiciaire de 2 autres, et la délivrance d’un mandat d’arrêt international à l’encontre de quatre autres suspects se trouvant à l’étranger, en plus de deux autres sur le territoire national ». En effet, les 22 accusés se répartissent en 4 groupes, « le premier compte 3 éléments ayant déclenché les feux de façon organisée et préméditée dans le but de déstabiliser le pays, créer l’anarchie et troubler le quiétude les citoyens, avec le complicité de parties adverses de l’intérieur et de l’extérieur de pays, en contrepartie de sommes en devises ». le procureur a expliqué que « ce premier groupe est poursuivi i pour les chefs d’accusation d’ « actes de sabotage, atteinte à le sécurité de l’état et déclenchement de feux ayant conduit à le mort de deux personnes », en plus d’ »atteinte à des biens publics et privés » et « renseignement et complot contre le sécurité de l’état » », soulignant qu’ « un mandat d’arrêt international a été délivré à l’encontre de quatre individus ayant traité avec le premier groupe à partir de l’étranger ».  « Le second groupe compte 8 éléments ayant déclenché volontairement des incendies ayant conduit à la mort de deux personnes, outre la destruction de biens publics et privés ». À cet effet, le procureur Chenoufi a indiqué que « la police judiciaire a pu confirmer la complicité mutuelle de ces deux groupes ». S’agissant « du troisième groupe, il est composé de 5 éléments impliqués dans le déclenchement volontaire du feu dans leurs propres habitations, en vue de l’obtention d’aides de le part de l’état ». m. Chenoufi a fait savoir que « le parquet les a inculpé pour « actes de sabotage et déclenchement volontaire d’incendies » ». Enfin, « le quatrième groupe, comptant 3 individus, arrêtés pour avoir incité les citoyens à observer les rassemblements, en diffusant de fausses informations sur les réseaux sociaux, dans le but de « troubler l’ordre public et la tranquillité les citoyens » ». Le même responsable a souligné que « ces derniers on été inculpés pour « incitation à des regroupements et appel les citoyens à créer l’anarchie devant les administrations publiques » ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 20 =