LOSC-OL: BENLAMRI A FAIT FORTE IMPRESSION POUR SON PREMIER MATCH

Djamel Benlamri (30 ans) a marqué les esprits pour sa première sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, dimanche à Lille (1-1). 

Il n’avait plus joué depuis le mois de mars. Mais cela n’a pas empêché Djamel Benlamri (30 ans) de signer un premier match très remarqué avec l’Olympique Lyonnais, dimanche lors du match nul arraché à Lille (1-1). Sa performance a d’ailleurs bien aidé l’équipe de Rudi Garcia à quitter le Nord avec un point après avoir passé quasiment une mi-temps en infériorité numérique après l’expulsion de Marcelo.

C’est d’ailleurs le carton rouge du Brésilien qui a lancé l’aventure de l’international algérien (14 sélections). Rudi Garcia a en effet sacrifié Houssem Aouar (52e) pour lancer sa recrue du dernier mercato en charnière centrale aux côtés du jeune Sinaly Diomandé (19 ans) pour une association inédite. Mais cela a marché.

« Il a été top. C’est un guerrier, on l’a pris pour ça. »

En 40 minutes, Benlamri a remporté ses cinq duels, bloqué deux tirs et réussi toutes ses passes. Il a surtout apporté son âme de guerrier au collectif. Le défenseur s’est mué en patron, haranguant ses coéquipiers avec lesquels il n’avait pourtant encore jamais joué. Il a surtout proposé un répondant de poids à Burak Yilmaz (35 ans), vétéran et poison malicieux de l’attaque lilloise en première période.

Les deux hommes se sont livrés un match dans le match très âpre et rugueux. Et Benlamri en est sorti comme le grand vainqueur, participant à éteindre les offensives adverses. « Les trois rentrants sont bien rentrés parce que ce n’est pas facile dans une équipe qui joue à 10 et qui doit majoritairement défendre, a salué Rudi Garcia à l’issue de la rencontre. Moussa (Dembélé) et Bruno (Guimaraes) ont mes félicitations mais encore plus Djamel parce que c’était ses premières minutes avec l’OL. Il a été top. C’est un guerrier, on l’a pris pour ça. Il nous a très bien aidé. »

A Lyon, Benlarmi a débuté sa première aventure en Europe avec la manière. Sa courte apparition justifie le pari pris par la direction sportive lyonnaise pour remplacer Joachim Andersen, parti à Fulham. Il répond aussi aux interrogations qui accompagnaient cette arrivée après une carrière loin des radars des grands championnats.

Il devrait enchaîner dans le derby face à Saint-Etienne

Il était libre après avoir passé quatre saisons à Al Shabab (Arabie saoudite), où il s’était exilé après avoir porté les couleurs d’Hussein-Dey, de la JS Kabylie et de l’ES Sétif dans son pays. Artisan du titre de champion d’Afrique de l’Algérie en 2019, le défenseur central algérien, qui a signé pour une saison, plus une autre en option, a choisi l’OL pour rester dans les petites papiers de son sélectionneur, Djamel Belmadi.

« Je pense que si je joue, alors oui, j’aurai fait le nécessaire pour (activer l’année en option, ndlr), mais si dans 30 matchs, je n’en ai joué qu’un, deux, trois… Alors je ne mériterai pas de rester ici, c’est ce que je n’aurai pas le niveau, c’est simple, a récemment expliqué le joueur dans Le Progrès. Lyon, ce n’est pas un petit club ».

Sa première a convaincu. En l’absence de Marcelo, automatiquement suspendu un match après son rouge, il pourrait fêter sa première titularisation pour un rendez-vous bouillant dimanche prochain: le derby face à Saint-Etienne (21h, 10e journée de Ligue 1). Le genre de contexte que ce guerrier semble adorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + onze =