RAFFINERIE D’AUGUSTA: Attar reconnait qu’Ould Kaddour a fourgué du toc à prés d’un milliard de dollars à l’Algérie !

Et voilà qu’on découvre le pot aux roses ! Le ministre de l’énergie, Abdelmadjid Attar, a reconnu aujourd’hui (dimanche) que l’acquisition de la raffinerie d’Augusta en Sicile, par Sonatrach sous la présidence d’Abdelmoumène Ould Kaddour, en mai 2018, était finalement une très mauvaise affaire. «Quand on m’a informé du projet (rachat de la raffinerie d’Augusta, ndlr), on m’a dit que c’était une bonne affaire, ça va réduire nos importations, on va pouvoir traiter le brut algérien. J’ai dit que c’est une bonne affaire. Mais finalement, le dossier est tout à fait autre», a commenté le ministre de l’énergie dans l’émission LSA Direct du Soir d’Algérie. Abdelmadjid Attar était en effet l’un des rares experts du domaine avoir applaudi l’achat de cette quincaillerie dont le filiale italienne du géant Exxon mobile voulaient absolument se  débarrasser après  plus de… 70 ans de service ! On s’en souvient, l’actuel ministre de l’industrie Ferhat Ait Ali avait mené une bataille médiatique acharnée contre l’achat de cette raffinerie en insistant notamment sur sa vétusté et son prix exorbitant. L’actuel ministre de l’industrie avait également expliqué qu’elle ne serait d’aucune utilité pour Sonatrach et que les prix de revient des produits raffinés allaient coûter   nettement plus chers que  de les importer directement.  Mais c’était sans compter sur la volonté de l’ex PDG de Sonatrach d’offrir la rondelette somme de 725 millions de dollars à ses amis américains sur les décombres d’une raffinerie hors du temps et d’usage. Le ministre de l’énergie a annoncé aujourd’hui que le dossier de cette raffinerie est entre les mains de la justice «qui va faire son travail».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =