TECHNOLOGIES DE LA COMMUNICATION: Concertation pour accélérer la cadence de la numérisation des instances publiques

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumezar a tenu, jeudi à Alger avec le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Mounir Khaled Berrah, une réunion de concertation sur l’impératif d’accélérer la cadence de la numérisation des instances publiques.

A l’issue de la réunion, tenue à huis clos au siège du ministère de la Poste en présence de cadres des deux secteurs, M. Boumezar a indiqué que l’objectif de cette rencontre était «l’examen des voies et moyens de coordination et de collaboration, entre les deux secteurs, afin de concrétiser la stratégie nationale de numérisation, émanant du plan d’action du Gouvernement».

«Ces secteurs complémentaires coordonneront leur action afin de booster la cadence de la numérisation au niveau des instances publiques», a-t-il souligné.

  1. Boumezar a mis en avant le rôle primordial qu’accomplit son secteur dans le cadre de la stratégie de transition numérique que les hautes autorités du pays s’emploient à traduire sur le terrain, à travers l’élaboration et le suivi de la politique nationale aux fins de jeter les bases des infrastructures des télécommunications.

De même, il a jugé impératif de tirer profit, mais également de valoriser et d’appliquer les expériences acquises auparavant dans ce domaine en vue de numériser les procédures à caractère urgent pour le plan d’action du Gouvernement.

Pour sa part, M. Berrah a affirmé que cette mesure s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des procédures de priorité pour son secteur, dont la numérisation des instances publiques, selon les instructions du Président de la République et le Gouvernement.

Cette rencontre de concertation et de coordination vise à permettre «une modernisation et une amélioration de la performance du Gouvernement en matière d’échange de documents et de gestion des correspondances», a ajouté le ministre de la Numérisation.

«Cette démarche est à même de garantir l’efficacité de la performance gouvernementale et l’introduction de la numérisation dans nombre de questions relatives au travail quotidien des instances publiques», a poursuivi M. Berrah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 8 =