YACINE SIAFI, DJS D’ORAN : « Oran sera prête pour les Jeux Méditerranéens »

« Je suis venu à Oran pour servir »

Disponible, affable et courtois, mais surtout très sur et maitrisant parfaitement son sujet, en tout les cas c’est la première impression qui s’est dégagé suite a notre première rencontre avec monsieur Yacine Siafi nouveau directeur de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Oran. Depuis peu qu’il est installé à Oran, environ 7 mois, le nouveau patron de la          DJS est au courant de presque tous les dossiers prioritaire dans ce secteur, sachant parfaitement que la ville d’El-Bahia s’apprête à abriter de grandes manifestations sportives a l’orée de la prochaine année 2021/2022  a l’image des jeux méditerranéens.

Le rôle des DJS :

Si nous devions nous en tenir aux lois régissant le role des directions de la jeunesse et des sports de la wilaya par abréviation (DJS), nous auront ceci, La DJS est une administration décentralisée sous tutelle du ministère de la jeunesse et des sports. Un décret exécutif portant n° 06 345 du 5 Ramadhan 1427 correspondant au 28 septembre 2006 fixant les règles d’organisation et de fonctionnement des directions de la jeunesse et des sports de la wilaya dont stipule que le rôle de la DJS consiste à développer, impulser, coordonner, évaluer et contrôler les établissements, structures, organes et activités relevant de la compétence opérant dans le domaine de la jeunesse et de l’éducation physique et des sports. La direction de la jeunesse et des sports comprend les services suivants :

-Service de l’éducation physique et des sports,

-Service des activités de jeunesse,

-Service des investissements et équipements,

-Service de la formation et de l’administration et des moyens.

L’apport de la DJS a notre jeunesse

Pour le nouveau directeur de la DJS de la wilaya d’Oran,  le rôle de son administration qui est d’abord éducationnel et en suite sportif est relativement simple, puisque en premier lieu nous leur offrons des espaces pour employer a bon escient leurs temps libre en exploitant plusieurs créneaux tels que la musique, le théâtre, le dessin, la lecture ainsi que différentes disciplines sportives (judo-karaté, natation, etc…). Un peu plus loin, monsieur Yacine Siafi nous dira que son administration compte deux structures pilote qui sont l’OPOW et l’ODEJ  deux sociétés étatiques qui travaillent en étroite collaboration avec son administration qui chapeaute et surveille les différentes manifestations quel soit sportives ou culturelles.

Le rôle des associations est important

Pour ce qui est des associations et leur rôle dans le développement et l’épanouissement de notre jeunesse, monsieur Siafi Yacine nous dira, «  je voudrais d’abord souligner que le rôle de ces associations est très important dans l’épanouissement de nos jeune, et notre structure qui est représentante du ministre de la jeunesse et des sports est toujours présente et a l’écoute de ce partenaire stratégique qui sont les associations. Toute fois je voudrais souligner un point qui important a mes yeux, a savoir qu’il faudrait canaliser et orienter ses associations.

Oran deviendra un grand pole sportif

Revenant sur l’impact du sport sur le devenir de la jeunesse oranaise, monsieur Siafi dira à ce propos, avec l’organisation prochaine des jeux méditerranéens qui demeure une manifestation de grande envergure, ainsi que l’acquisition de nouvelles structures sportives par la wilaya d’Oran  (Le nouveau stade, ainsi que les différentes annexes) il est logique que notre ville deviendra un pole sportif par excellence et c’est vraiment bénéfique pour une grande ville comme El-Bahia.

Les jeux méditerranéens se tiendront comme prévu

A la question de savoir si la ville d’Al Bahia est prête pour l’organisation des jeux méditerranéens, monsieur Siafi Yacine nous déclara que les travaux sont en cours au niveau de toutes les structures qui vont accueillir les jeux, et les pourcentages d’avancement des travaux sont proportionnellement variables, par exemple le nouveau stade d’Oran, qui a une capacité de 40 mille spectateurs, a enregistré une progression appréciable, et techniquement on peut dire qu’il est prêt, notamment en ce qui concerne le terrain de jeu (pelouse), toute fois des travaux sont toujours en cours au niveau de la piste d’athlétisme , mais l’important pour nous est que la proportion de travail est très avancée, et de notre coté nous essaierons d’exploiter la situation actuelle, afin de finir le travail dans les délais et dans les normes, sachant que c’est l’image de l’Algérie qui est en jeu.

Tout retard sera rattrapé

Pour ce qui est du retard enregistré au niveau de certaines infrastructures, le DJS, nous dira dans ce sens « Je pense que les travaux concernant toutes les installations liées aux Jeux méditerranéens, sont soit achevés soit en voie d’achèvement, d’ici quelques mois au plus tard. Je voudrais rappeler que d’autres directions sont associés avec nous dans la réalisation de ces infrastructures a l’image de la direction des travaux publics, qui effectue un travail énorme pour équiper le bateau, le bassin d’eau, la salle multisports et le village olympique. En dernier je tiens à ajouter, qu’au pire des cas nous serons prêts au bon moment, si Dieu le veut, et que la ville d’Oran sera doté d’installations du plus haut niveau et répondra à tous les cahiers de charges conditions, et C’est d’ailleurs ce que nous recherchons, avec un travail continu, et un travail de patience, Oran deviendra un pôle sportif par excellence.

Le village méditerranéen bientôt livré

A notre question relative au taux d’avancement des travaux au niveau du village méditerranéen, le responsable de la DJS nous répondit d’emblée que ce projet a scindé en 4 phases mères à savoir :

Primo : réalisation

Secundo : Réalisation et mise à niveau

Tertio : Equipement

Quarto : Equipement technique.

Enfin, tout ce que je pourrais ajouter a propos de ce projet, est que tout est fait pour qu’il soit livré à temps sans aucune réserve, et c’est à quoi nous axons tous nos efforts vers la réalisation de cette infrastructure sportive, et je dirais aussi que nous sommes à hauteur de 85 pour cent de sa réalisation.

Le champ de tir une merveille

Concernant la réalisation du champ de tir, le directeur de la DJS, nous dira qu’il est très fier de ce bijou qui reste un acquis pour les futures générations, sans oublier qu’il répond aux normes internationales et une fois livré il rejoindra le champ de tir qui se trouve en Egypte et qui est classé actuellement le premier en Afrique.

Votre relation avec le comité d’organisation?

Ma relation est plus que saine avec son président Salim Elias, et d’ailleurs nous travaillons en étroite collaboration  et on fait de notre mieux pour faire avancer les choses dans le bon sens. D’ailleurs le lundi prochain une réunion est prévue pour débattre du plan de charge qui nous reste à respecter et ce dans la stricte

Bienséance.

Pour une relance du sport scolaire

Pour ce qui est du sport scolaire et les dernières orientations émise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à travers la tenue d’une réunion de haut niveau, ou il a été demandé aux différents acteurs de prendre les décisions nécessaires quant a une bonne relance du sport scolaire, qui rappelons le a enfanté de grands champions du monde, monsieur Siafi Yacine nous dira , je sais très bien que le sport scolaire vit des moments difficiles et qu’il a été marginalisé en cour de route et ce pour différentes raisons, toute fois je ne vais pas m’étaler ici, mais je dirais que nous sommes prêts a relever le défi de la remettre sur les rails, bien entendu avec le concours de toutes instances concernées, ministère de la jeunesse et des sports, ministère de l’éducation et éventuellement la vie civile, par ce que et en toute franchise le moment est venu pour que le sport scolaire retrouve son éclat.

L’optimisme de rigueur

Tout en dernier, nous avons demandé a monsieur Siafi Yacine s’il était optimisme quant au déroulement des travaux et a leur achèvement dans leurs délais il nous rétorqua « Bien entendu, que je suis optimiste la nature de notre travail nous oblige à l’être surtout a ce niveau et aussi vu la responsabilité qui nous a été affecté par l’Etat, qui est d’assurer le bon déroulement des choses et de pourvoir à toutes les exigences dans les limites de nos tâches en tant que responsable de la Direction de la Jeunesse et des Sports ».

Agag Ahmed Réda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − 9 =